Grenoble: de nouveaux tirs contre la police

  • A
  • A
Grenoble: de nouveaux tirs contre la police
@ MAXPPP
Partagez sur :

A Grenoble, pour la 2nde nuit consécutive, les policiers ont essuyé des tirs de balles réelles.

La nuit a été mouvementée à Grenoble. Les policiers déployés dans le quartier de la Villeneuve ont essuyé de nouveaux tirs à balles réelles dans la nuit de samedi à dimanche. Depuis vendredi, ce quartier est le lieu de violences urbaines après la mort d'un braqueur.

"On a relevé un impact de balle sur un véhicule de CRS et on s'est fait tirer dessus à deux ou trois reprises", a en effet indiqué dans la matinée Brigitte Jullien, directrice départementale de la sécurité publique de l'Isère.

19 gardes à vue

Quatre hommes soupçonnés d'être les auteurs des tirs de la première nuit ont été interpellés dans la matinée. Au total, ce sont dix-neuf personnes qui ont été placées en garde à vue à Grenoble, à la suite de ces violences.

Voici des images des violences, tournées vendredi soir :

Par ailleurs, au court de la soirée, une quinzaine de voitures ont été incendiées. Un chiffre important qui reste toutefois inférieur au bilan de la nuit précédente au cours de laquelle une soixantaine de véhicules avaient été incendiés.

Hortefeux veut "rétablir l'ordre"

Samedi, le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a exprimé sa volonté de "rétablir l'ordre public" à la Villeneuve, qui avait été quadrillé par un fort dispositif des forces de l'ordre composé de plus de 300 CRS ainsi que d'hommes du GIPN (groupement d'intervention de la police nationale) et du RAID.

Les violences ont été déclenchées à la suite de la mort d'un braqueur, issu du quartier, Karim Boudouda, 27 ans, tué vendredi lors d'un échange de tirs avec la police après l'attaque d'un casino en Isère.

Un braqueur abattu par la police

Le quartier "a très mal vécu la mort du jeune", a expliqué samedi un habitant. "Ils l'ont laissé crever par terre, ils ont laissé son corps sur le bitume au lieu de le transporter", a-t-il encore précisé répétant la thèse qui circule dans le quartier de la Villeneuve.

La mère de ce jeune de 27 ans a annoncé dimanche son intention de porter plainte pour éclaircir les circonstances de la mort de son fils.