Gorges du Verdon : quatre touristes disparus

  • A
  • A
Gorges du Verdon : quatre touristes disparus
Le canoë d'un couple de touristes français et de leurs deux enfants, partis jeudi après-midi sur le lac de Sainte-Croix, à la frontière du Var et des Alpes-de-Haute-Provence, a été retrouvé vide vendredi@ MAXPPP
Partagez sur :

Le canoë d'un couple de touristes français et de leurs deux enfants, partis jeudi après-midi sur le lac de Sainte-Croix a été retrouvé vide vendredi.

L'INFO. Le canoë d'un couple de touristes français et de leurs deux enfants, partis jeudi après-midi sur le lac de Sainte-Croix, à la frontière du Var et des Alpes-de-Haute-Provence, a été retrouvé vide vendredi, a annoncé la préfecture à l'AFP. Cette embarcation de quatre mètres, à double coque et "insubmersible", était "aux trois-quarts immergée, dans une zone où la circulation est interdite et dangereuse", a précisé le sous-préfet du Var Emmanuel Dupuis.

Des plongeurs sur place. La piste d'"un abandon ou d'un vol du canoë", qui avait été évoquée dans un premier temps, semble donc écartée, a ajouté M. Dupuis, estimant que ces "derniers éléments sont beaucoup plus inquiétants". Une douzaine de plongeurs ont immédiatement été dépêchés sur place pour tenter de retrouver les quatre disparus, selon le sous-préfet.  Les recherches avaient débuté jeudi dans la soirée après l'alerte donnée par le loueur du canoë, installé à Aiguines (Var). Un hélicoptère de la gendarmerie et plusieurs équipes nautiques et terrestres des pompiers et gendarmes des deux départements ont été mobilisés, sur ce lac situé à la sortie des gorges du Verdon.  "En général, lorsqu'on loue un canoë à cet endroit, c'est pour remonter les gorges du Verdon", ont indiqué les gendarmes.

Un appel à témoins. Les parents sont âgés d'une quarantaine d'années, et les deux enfants de 8 à 12 ans, selon le témoignage fourni par le loueur. Les enquêteurs ont interrogé les centres de vacances, campings et gîtes de la zone, pour tenter d'obtenir des informations et savoir si des résidents ont été portés disparus et récupérer ainsi les identités. Un appel à témoins a été lancé par le parquet de Digne et de Draguignan, tous deux saisis de l'enquête.