Gers : la voiture de course quitte la route, 3 morts

  • A
  • A
Gers : la voiture de course quitte la route, 3 morts
@ EUROPE 1/Benjamin Peter
Partagez sur :

DRAME - Deux commissaires de course et un photographe ont été fauchés par une Simca 1000 qui est brusquement sortie de route.

INFO. Le drame s'est produit dimanche matin, sur la petite route de Tillac, à 35 kilomètres environ au nord de Tarbes, lors d'une course de voitures de sport de collection. Peu avant le départ, vers 11 heures du matin, à l'heure des essais, une Simca 1000 est sortie de route et a tué trois personnes : deux commissaires de course et un photographe. Le pilote lui, est sorti indemne. Comment un tel accident a-t-il pu se produire ?



"C'est vraiment une catastrophe". Au lendemain du drame, dans le Gers,  les enquêteurs cherchent désormais à comprendre comment la Simca 1000 de rallye, bleue à bandes jaunes, a pu décoller et passer la glissière de sécurité avant de percuter les deux commissaires de course et le photographe, victimes de cet accident dramatique.

Muriel Larrieu, la maire du Laas, le village qui accueillait l'arrivée de la course s'est rendue sur place quelques minutes après l'accident. "J'arrivais justement sur le parcours de la course quand j'ai entendu les pompiers", témoigne-t-elle au micro d'Europe 1. "C'est à ce moment que j'ai appris qu'il y avait un accident. Je suis donc descendue pour voir exactement ce qui s'était passé", raconte l'édile. " J'ai vu la voiture retournée et les pompiers qui essayaient de remonter une personne. C'est vraiment une catastrophe", décrit-elle.

"Toutes les conditions de sécurité étaient remplies".  Les victimes n'ont pas contrevenu au plan de sécurité qui prévoyait bien que ces personnes se tiennent à cet endroit. Pour Philippe Poitevin, le directeur de la course, toutes les procédures ont été respectées : "les commissaires étaient à leur place, le circuit est conforme et toutes les conditions de sécurité étaient remplies pour les pilotes comme les spectateurs", assure-t-il au micro d'Europe 1 . "Je suis très touché car, dans le sport automobile, il y a des familles qui se créent au fil des dimanches. Et quand on perd quelqu'un de la famille cela fait toujours mal".

Le pilote à quant à lui été entendu par les gendarmes. De son côté, le procureur a demandé qu'une expertise soit menée pour tenter de comprendre les causes exactes de cet accident.