Fusillade : l’enquête sera longue

  • A
  • A
Fusillade : l’enquête sera longue
@ MAX PPP
Partagez sur :

Un deuxième suspect a bien été identifié mais les enquêteurs restent très prudents.

L’enquête sur la fusillade sanglante, dans laquelle une jeune policière municipale a été tuée jeudi, progresse. Mais les policiers se refusent à faire preuve d’un excès de confiance. "Il ne faut pas croire pour autant qu'on va coffrer tout le monde en quelques jours, comme dans une série télé. Ça risque d’être beaucoup plus long", prévient un enquêteur rencontré par Europe 1. Au total, le commando serait composé de six personnes.

Jeudi soir, un premier suspect avait été arrêté. Brice Hortefeux a annoncé dimanche matin l’identification "formelle" d’un deuxième homme, grâce aux tâches de sang laissées dans une voiture que les malfaiteurs n'ont pas eu le temps d'incendier. Et le ministre de l’Intérieur a assuré dans les colonnes du Journal du Dimanche : les autres membres du commando seraient "en cours d’identification".

Concours de circonstances

Mais Malek Khider, 42 ans, le premier suspect arrêté, n’a pas donné le nom de ses complices. L’interpellation de cet homme, connu des services de police pour vol à main armée et condamné dans le passé à 12 ans de prison, tient même du concours de circonstances : la Brigade de répression du banditisme avait placé sous surveillance avant la fusillade un fourgon, sur les conseils d’un indic’. C’est là que le suspect est finalement venu récupérer deux sacs remplis d’armes.

Malek Khider n’aurait par ailleurs pas participé directement à la fusillade mais il aurait servi de chauffeur au commando dans un véhicule d’escorte, chargé de couvrir leur fuite après leur forfait, sans doute une attaque de fourgon de transport de fonds.

Plus de 100 policiers mobilisés

Selon les informations recueillies par Europe 1, le second membre du commando identifié est quant à lui un homme d’une trentaine d’années, un petit délinquant qui n’avait pas fait parler de lui depuis dix ans. "Combien d'équipes sont capables de monter une opération de ce type ? Une poignée pas plus", assuraient des spécialistes du grand banditisme cité par le JDD.

Plus de cent policiers ont été mobilisés sur ce dossier. "Je vous garantis que les membres de ce commando seront inéluctablement arrêtés", a certifié dimanche Brice Hortefeux.