Fusillade en Corse : un mort et deux blessés

  • A
  • A
Fusillade en Corse : un mort et deux blessés
Les trois hommes qui circulaient en voiture ont apparemment été pris dans une embuscade.@ GOOGLE STREET VIEW
Partagez sur :

Les enquêteurs s'orientent vers la piste du grand banditisme, a indiqué le procureur de Bastia.

L'info. Un homme de 25 ans a été mortellement blessé et deux autres grièvement touchés par balles mercredi près d'un village Haute-Corse. Les trois hommes étaient en voiture lorsque les coups de feu ont été tirés. Les enquêteurs recherchent un quatrième homme qui aurait pu se trouver lui aussi dans la voiture.

Un accident de la route. Les pompiers ont d'abord été alerté vers 7 heures du matin pour un accident de la route, à Silvareccio, à quelques kilomètres au sud de Bastia. Dans la voiture qui avait versé dans un ravin à plusieurs dizaines de mètres en contrebas de la route, les secouristes ont découvert que les victimes avaient été blessées par balles. C'est en fait l'une des victimes qui avait appelé les secours. 

Un quatrième homme disparu. L'un des passagers, en arrêt cardio-respiratoire  est mort alors que les pompiers tentaient de le ranimer à bord du véhicule utilitaire dans lequel il circulait. Également atteints de plusieurs balles, deux autres occupants du véhicule ont été grièvement blessés et héliportés à l'hôpital de Bastia où leur pronostic vital était engagé. Un quatrième homme, qui se trouvait avec les victimes, a été porté disparu et est recherché.

Les circonstances floues. Les circonstances de la fusillade demeuraient confuses à la mi-journée, la seule certitude étant que quatre hommes au moins y ont été impliqués.
Compte tenu de la violence de l'attaque et du nombre de projectiles utilisés, l'hypothèse d'un guet-apens sur une portion isolée de cette petite route sinueuse en moyenne montagne est retenue par les enquêteurs qui rechercheraient une voiture. Le procureur de la République à Bastia, Dominique Alzéari, a indiqué en début d'après-midi que les enquêteurs s'orientent vers la piste du grand banditisme et que plusieurs des trois victimes étaient défavorablement connues de la police, certaines ayant été entendues pour des faits criminels. La police judiciaire et la gendarmerie ont été co-saisies pour cette enquête.

Proches d'un homme tué en 2011. Deux au moins des trois victimes seraient des proches de Christian Leoni, un entrepreneur de BTP et restaurateur, soupçonné d'appartenir à la bande de la Brise de mer, assassiné le 28 octobre 2011 à San Nicolao, à quelques dizaines de kilomètres de la tuerie de mercredi. Cet assassinat du 29 octobre 2011 avait été revendiqué par le Front de libération nationale corse (FLNC). Le FLNC accusait l'homme d'affaires d'avoir tué l'un de ses cadres, Philippe Paoli, en 2011.