Fillettes tombée dans l'eau à Amiens : les recherches allégées

  • A
  • A
Fillettes tombée dans l'eau à Amiens : les recherches allégées
L'enfant aurait glissé depuis un ponton.@ MAXPPP
Partagez sur :

Une fillette de 6 ans est tombée dans un canal de la Somme, à Amiens, vendredi. Les recherches reprendront dimanche.

Les chances de survie sont faibles. Le dispositif de recherche mis en place à Amiens pour retrouver une fillette de 6 ans tombée dans un canal de la Somme vendredi a été allégé samedi en fin d'après-midi, a indiqué la préfecture. Les recherches ne sont pas arrêtées, a souligné la préfecture, et le dispositif peut être rapidement redéployé en cas de besoin.

Les effectifs de recherche réduits. Les recherches avaient repris vers 9 heures samedi, avec l'aide de renforts en fin de matinée, et ont pris fin à 21 heures. Elles doivent reprendre dimanche matin, précédées d'un nouveau repérage aérien. Les effectifs ont été réduits dès samedi matin. Neuf plongeurs, pompiers et gendarmes, et un hélicoptère de la sécurité civile de Paris ainsi qu'un bateau équipé d'un sonar étaient alors mobilisés, contre une quarantaine de personnes vendredi après-midi.

Des lâchers d'eau. Vers 16 heures, les services de secours ont basculé d'un dispositif de recherche à une surveillance des berges à l'aide de deux patrouilles circulant sur le canal: l'une entre Amiens et Ailly-sur-Somme, et l'autre entre Ailly-sur-Somme et Picquigny, soit deux portions du canal entre des villes situées à l'ouest d'Amiens. Un peu plus tôt dans la journée, les secours avaient procédé à des lâchers d'eau dans les écluses pour essayer de localiser la fillette, sans succès.

Elle aurait glissé depuis un ponton. C'est vers 16 heures que l'alerte a été donnée vendredi, par la tante de la fillette avec qui elle se promenait dans un parc du quartier Etouvie. L'enfant semble avoir glissé depuis un ponton dans les eaux sombres du canal, où sévissent de forts courants. Les recherches avaient été interrompues par la nuit vendredi soir, alors que les secours tentaient de mieux comprendre les courants à l'aide de mannequins jetés à l'eau. Le bras du canal s'allonge sur quelques kilomètres, jusqu'à Ailly-sur-Somme.