La mère de l'une des fillettes retenues à Roissy témoigne

  • A
  • A
La mère de l'une des fillettes retenues à Roissy témoigne
@ AFP
Partagez sur :

Stéphanie, la mère de l'une des deux fillettes retenues samedi dernier à l’aéroport de Roissy, évoque l'état d'esprit de sa fille après sa libération. 

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Pendant trois jours, Andréane, 6 ans, a été retenue, seule, en zone d'attente pour personnes en instance (ZAPI) de l'aéroport de Roissy. Pour quelle raison ? Bien que française, la fillette qui revenait du Cameroun, ne ressemblait pas assez à la photo de son passeport pour convaincre l'agent de contrôle de la police aux frontières. Scolarisée au Cameroun où elle vit avec sa grand-mère, la fillette venait voir sa mère, française également, en vacances. Cette dernière, Stéphanie, évoque au micro d'Europe 1, l'état d'esprit de sa fille après cette mésaventure.  

"Elle se pose des questions". "Elle commence à reprendre ses marques, à reprendre un peu le dessus. Elle était un peu triste aussi parce qu'elle avait beaucoup pleuré", raconte la maman. "Elle est assez surprise aussi, elle se pose des questions", poursuit-elle.

"Elle n'arrête pas d'en parler". "On fait en sorte de ne plus en parler mais ce n'est pas possible parce qu'elle n'arrête pas de le faire. Elle demande à chaque fois : 'mais pourquoi on parle de moi (dans les médias, Ndlr) ? Pourquoi ils m'ont fait ça ?  Pourquoi ils m'ont gardé ?'", rapporte Stéphanie.

"Pour l'instant elle le prend encore bien, mais je ne sais pas combien de temps cela va durer. Surtout qu'après elle va devoir reprendre l'avion pour repartir donc ça va être encore une épreuve à affronter", conclut-elle. 

Une autre fillette retenue. Le même jour au même endroit, une fillette ivoirienne de trois ans a vécu le même sort. La fillette voyageait avec son père, qui a présenté un faux passeport. Elle n'a été relâchée que mercredi.