Famille disparue à Orvault : nouvelles investigations dans la maison

  • A
  • A
Famille disparue à Orvault : nouvelles investigations dans la maison
@ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

Une nouvelle opération de fouilles est en cours dans la maison de la famille Troadec à Orvault, qui n'a plus donné signe de vie depuis le 16 février.

De nouvelles investigations étaient menées mercredi au domicile de la famille de quatre personnes disparues mystérieusement à Orvault, près de Nantes, treize jours après ne plus avoir donné signe de vie, a-t-on appris de source judiciaire. 

Des moyens "très sophistiqués". "Une nouvelle opération de fouilles est en cours dans la maison avec les enquêteurs, qui ont mobilisé des moyens techniques de police technique et scientifique très sophistiqués", a indiqué Pierre Sennès, procureur de la République à Nantes, confirmant des informations de la presse locale. Cette opération, qui a pour but "d'approfondir encore toutes les constatations qui peuvent être faites dans la maison", devrait durer une partie de la journée, les officiers de police judiciaire menant "un travail très minutieux qui nécessite du temps et de la sérénité", a souligné le procureur.

Un périmètre de sécurité a été mis en place en début de matinée dans ce quartier résidentiel d'Orvault, dans la banlieue nord de Nantes, et une dizaine d'enquêteurs vêtus de combinaison blanche ont investi la maison et le jardin de la famille Troadec, dont on est sans nouvelles depuis le 16 février.

De nombreuses taches de sang. Le parquet de Nantes a ouvert lundi une information judiciaire contre X pour homicides volontaires, enlèvements et séquestrations, quatre jours après le signalement de la disparition des quatre membres de la famille, les deux parents, tous deux âgés de 49 ans, leur fils âgé de 21 ans et leur fille, 18 ans. Des constatations de police technique et scientifique avaient déjà été réalisées dans la nuit de jeudi à vendredi, puis dimanche toute la journée. Elles ont permis de découvrir de nombreuses taches de sang, à l'étage de la maison, dans l'escalier et au rez-de-chaussée, dont certaines avaient été essuyées. Ces traces appartiennent au père, à la mère et au fils, mais "à ce stade" des investigations, le sang de la fille "n'a pas été découvert", selon le procureur de Nantes. 

La voiture du fils toujours recherchée. Les enquêteurs ont pu établir que les téléphones portables des membres de la famille n'avaient plus été activés après le 17 février. La voiture du fils, qui a disparu, est également activement recherchée par les enquêteurs. La mère et la fille avaient par ailleurs fait une opposition bancaire le 16 février, après l'utilisation frauduleuse de la carte bleue de la jeune fille de 18 ans, a précisé mercredi Pierre Sennès. De source proche du dossier, cette carte aurait été utilisée à l'insu de Charlotte pour payer des parties de jeux vidéos en ligne.