Explosions mystérieuses chez Ikea

  • A
  • A
Explosions mystérieuses chez Ikea
Les explosions n'ont fait ni blessés, ni dégâts.@ MAXPPP
Partagez sur :

Des détonations ont eu lieu sur des sites Ikea au nord de la France, en Belgique et aux Pays-Bas.

Plusieurs petits engins piégés, de faible puissance et de même nature, ont explosé lundi sur les sites de magasins Ikea en Belgique, aux Pays-Bas et dans le nord de la France, ne faisant ni dégâts ni victimes.

Des réveils piégés

Le modus operandi utilisé a été similaire sur tous les sites. "L'information que nous avons reçue est que les explosions se sont déroulées de la même manière partout, des réveils piégés qui avaient été dissimulés ont explosé", a indiqué la porte-parole du parquet de Gand en Belgique.

A Gand, un membre du personnel et un agent de sécurité ont fait état de maux aux oreilles après l'explosion. Dans le magasin Ikea de cette ville, deux petites explosions ont retenti quasiment en même temps en début de soirée, selon le parquet. Des explosions similaires ont eu lieu au même moment à Eindhoven, aux Pays-Bas et à Lille en France.

Pas de motifs clairs

Au magasin Ikéa de Lomme, commune de l'agglomération lilloise, les deux détonations se sont produites à 17H30 et 17H45 locales, la première au rayon ustensiles de cuisine, la seconde au rayon vaisselle. Les charges étaient dissimulées sous des palettes, a précisé une source proche de l'enquête en France. "Il s'agit de gros pétards, comme on en trouve dans le commerce, reliés à un réveil. Techniquement, ça n'est pas dangereux. On peut penser à une manoeuvre d'intimidation mais on n'a aucun motif clair pour l'instant", a indiqué cette source. Des artificiers sont intervenus mais le magasin n'a pas été évacué.

Pourtant mardi matin, la tension dans le magasin était palpable. La directrice a rassemblé dès huit heures le personnel et a tenu à être rassurante. "Pour l'instant c'est un incident mineur. La sécurité du magasin est aujourd'hui optimum puisque le magasin n'a pas eu à fermer hier et est ouvert ce matin", a-telle expliqué au micro d'Europe 1. Mais l'inquiétude pointait chez les salariés. "Dans n'importe quel magasin c'est dangereux, pour la vie des gens et des personnels", a réagi l'un d'entre eux.

Deux heures pour relier les trois villes

Il n'y a eu pour le moment aucune revendication, ni interpellation. Les autorités des trois pays sont en relation pour l'enquête. Le parquet belge s'est mis en contact avec les autorités judiciaires à Eindhoven et Lille "pour voir s'il y a un lien entre les trois affaires".

La police vérifie toutes les hypothèses : une mauvaise blague, un acte criminel, ou l'action de salariés en conflit avec l'enseigne. Dans tous les cas, il pourrait s'agir d'un malfaiteur isolé puisqu'il suffit de deux heures de route pour relier Eindhoven, Gand et Lille. Les caméras de surveillance des magasins pourraient lever sous peu le voile sur ce mystère.