Euro 2016 : 4 gardes à vue et des premiers heurts entre supporters anglais et russes à Lille

  • A
  • A
Euro 2016 : 4 gardes à vue et des premiers heurts entre supporters anglais et russes à Lille
Des supporters russes et anglais à Lille, le 14 juin 2016@ AFP
Partagez sur :

Des premiers heurts, qui n'ont pas fait de blessés, ont éclaté mardi à Lille entre supporters anglais et russes, et 4 personnes ont été mises en garde à vue.

C'est reparti entre les Anglais et les Russes. Alors que l'enquête sur les violences de Marseille samedi entre les deux équipes de supporters progresse, des premiers heurts qui n'ont pas causé de blessés ont eu lieu à Lille, à la veille de la la rencontre Russie-Slovaquie dans la ville. Quelques dizaines de supporters, alcoolisés, se sont opposés en fin d'après-midi sur la terrasse d'un bar face à la gare de Lille-Flandres. Certains ont lancé des bouteilles en verre, des chaises et des tables. Quatre supporters ont été placés en garde à vue dans la soirée : deux Russes impliqués dans une rixe dans l'après-midi ont été placés en garde à vue, ainsi qu'un couple d'Ukrainiens pour port d'arme prohibée, a expliqué la police.

Des tee-shirt "Fuck Euro 2016". Certains supporters russes étaient masqués et cagoulés. L'un d'entre eux portait un T-shirt emblématique des Orel Butchers, groupe affilié au Lokomotiv Moscou, des hooligans russes, avec l'inscription "Fuck Euro 2016". Quelques minutes avant d'aller chercher la confrontation avec les fans anglais, ce supporter russe a déclaré : "on va se battre. Si les Anglais ont le courage de venir, on les écrasera : les Anglais, on les hait." L'incident, qui n'a duré que quelques minutes, a cessé avec l'arrivée sur place de la police et de plusieurs cars de CRS qui stationnaient tout près. Aucune victime n'est à déplorer. La soirée a ensuite été "relativement calme", selon la police. Vers 23H00, les supporters se sont dispersés dans le calme.

Un prochain match risqué à Lens. Mercredi, la Russie affrontera la Slovaquie au stade Pierre Mauroy de Lille. Le lendemain, ce sont les Anglais qui affronteront le Pays de Galles dans la même région du nord de la France, à Lens. La conjonction de ces deux rencontres représente un risque élevé de heurts entre supporters en marge de la compétition, à cause de la concentration dans un petit périmètre de supporters anglais et russes, qui se sont déjà violemment affrontés à Marseille.

La Russie condamnée par l'UEFA. Samedi, de violentes altercations entre fans russes et anglais avaient fait 35 blessés en marge d'un match opposant les deux nations au stade Vélodrome. Sept personnes avaient été hospitalisées dont trois dans un état grave. Un fan anglais frappé à coups de barre de fer est toujours dans un "état critique" mais "stable", selon la préfecture des Bouches-du-Rhône dimanche. Des violences avaient également éclaté entre fans, à l'intérieur du stade Vélodrome, au coup de sifflet final du match. La Russie a écopé mardi d'une suspension avec sursis de l'Euro prononcée par l'UEFA à cause de ces violences.