Etat d'urgence : perquisitions à l'aéroport de Roissy

  • A
  • A
Etat d'urgence : perquisitions à l'aéroport de Roissy
@ AFP
Partagez sur :

Ces perquisitions visent à rechercher des éléments en lien avec des phénomènes de radicalisation, ont précisé les autorités mercredi. 

Deux perquisitions étaient menées mercredi sur la plateforme aéroportuaire de Roissy, notamment dans une branche d'Air France, dans le cadre de l'état d'urgence décrété après les attentats, a-t-on appris auprès de plusieurs sources.

Branche cargo d'Air France. Ces deux perquisitions administratives sont conduites sur ordre préfectoral. Selon une source aéroportuaire, l'une d'elles vise la branche cargo du groupe Air France. La préfecture déléguée à la Sécurité et la Sûreté des aéroports de Paris-Charles de Gaulle et du Bourget a confirmé ces perquisitions, sans préciser les lieux, ni les entreprises visées.

Radicalisation. "Elles n'ont pas de lien direct avec les attentats mais relèvent de plusieurs objectifs, notamment la recherche d'éléments en lien avec des phénomènes de radicalisation", a-t-elle indiqué. La préfecture déléguée a ajouté que ces investigations n'avaient "rien à voir" avec les procédures engagées contre des salariés d'Air France après les violences commises lors du comité central d'entreprise mouvementé du 5 octobre.

Centaines de perquisitions. Depuis l'instauration de l'état d'urgence après les attentats meurtriers de Paris et Saint-Denis, plus d'une centaine de perquisitions administratives sont menées chaque jour sur le territoire français par les forces de l'ordre.