Essonne : des chauffeurs de bus exercent leur droit de retrait après une agression

  • A
  • A
Essonne : des chauffeurs de bus exercent leur droit de retrait après une agression
@ AFP
Partagez sur :

Les chauffeurs de bus de la compagnie Transdev, opérant sur le réseau Val d'Yerres dans le nord de l'Essonne, exercent depuis mardi soir leur droit de retrait après l'agression de l'un de leur collègue à Yerres.

Les chauffeurs de bus de la compagnie Transdev, opérant sur le réseau Val d'Yerres dans le nord de l'Essonne, exercent depuis mardi soir leur droit de retrait après l'agression de l'un de leur collègue à Yerres (Essonne).

Que s'est-il passé ? Peu avant 20H30, "un homme s'est placé sur la route pour bloquer le bus, obligeant le chauffeur à s'arrêter", a indiqué une source policière, sans préciser l'intention de l'auteur. Quand le conducteur ouvre sa vitre pour lui parler, l'agresseur "tente de lui donner des coups de poing", a ajouté cette source.  Alors qu'il descend de son bus, le salarié de Transdev est "entouré par cinq à six jeunes", tandis que "l'auteur initial" de l'altercation lui porte "un coup de poing au visage", le blessant à l'arcade sourcilière, a détaillé la source policière. L'agresseur a pris la fuite à pied.

"Beaucoup d'émotion et de colère chez nos salariés". Les chauffeurs ont dès mardi soir exercé leur droit de retrait et, à l'exception de deux lignes, "plus aucun véhicule" ne circulait sur le réseau Val d'Yerres mercredi matin, et ce "jusqu'à nouvel ordre", a indiqué la compagnie Transdev sur son site internet. "Il y a beaucoup d'émotion et de colère chez nos salariés", a expliqué un membre de Transdev, rappelant qu'"une conductrice a déjà été agressée sur le même réseau il y a quinze jours".