En perquisition à Nice, le Raid a défoncé par erreur la porte de deux octogénaires

  • A
  • A
En perquisition à Nice, le Raid a défoncé par erreur la porte de deux octogénaires
Image d'illustration@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Samedi matin, les forces de l'ordre ont perquisitionné un immeuble niçois, mais se sont d'abord trompés de porte... et ont causé de grandes frayeurs à ce couple.

Tôt samedi matin, quatre personnes ont été interpellées à Nice dans le cadre de l'enquête en cours. Deux opérations ont eu lieu dans la ville. Dans le centre de Nice, à proximité de la gare SNCF, une des connaissances du tueur a été arrêtée dans la rue rue Marceau. Mais avant son arrestation, le couple d'octogénaire qui vivait en face de chez lui a connu un réveil extrêmement brutal, rapporte Nice Matin. Car le Raid ainsi que la BRI se sont d'abord trompés de porte et ont défoncé... la leur par erreur. 

Un réveil matinal. A 6h du matin, la porte d'entrée de Françoise et Pierre Caputo a explosé "sous le fait d'une cartouche tirée par le Raid et la BRI", détaille le quotidien régional. Âgés respectivement de 80 et 82 ans, les octogénaires ont eu très peur et sont sous le choc. "Je n’ai jamais rien fait de ma vie. Pourquoi ils m’ont fait ça ? Je ne me sens pas bien", lâche Pierre Caputo. Une porte intérieure a également été cassée, et François Caputo ne décolère pas : "Ils étaient tous là à nous dire 'ne vous inquiétez pas madame, on est la police'. Mais enfin, quand on casse une porte, on doit savoir qui c'est !"

Mauvaise porte. L'individu recherché se trouvait en fait au même étage, mais dans l'appartement d'en face. Il a été arrêté quelques minutes plus tard. Nice Matin rappelle enfin que "coïncidence incroyable", c’est dans cette même rue qu’une fillette de 6 ans avait été blessée au cou et à l'oreille le 20 novembre dernier lors d’une intervention du Raid


gaffe_bripar nice-matin