Du gaz radioactif détecté au domicile d'une nounou

  • A
  • A
Du gaz radioactif détecté au domicile d'une nounou
@ MAXPPP
Partagez sur :

INQUIÉTANT - Dans le Limousin, une quantité importante de radon a été découverte dans une maison où ont été gardés une vingtaine d'enfants.

Gaz radioactif naturel. Une famille de Haute-Vienne vivant dans une maison où une vingtaine d'enfants ont été gardés depuis l'an 2000, a été relogée en urgence après que d'importantes doses de radon, gaz naturel radioactif, y ont été décelées, a annoncé mercredi la préfecture. Cette famille résidait dans une maison édifiée dans les années 1960 à Bessines-sur-Gartempe, au nord de Limoges, dont les sols, riches en minerai d'uranium, ont fait pendant des décennies l'objet d'une exploitation minière, selon un communiqué de la préfecture et de l'Agence régionale de santé (ARS), précisant que les services de l'Etat en ont été informés le 10 mars.

20 enfants gardés dans la maison. "Ma femme est assistante maternelle, ça fait 14 ans qu'elle exerce à la maison", raconte Thierry Jusiak, qui n'a pas caché sa tristesse au micro d'Europe 1. Une vingtaine d'enfants ont ainsi été gardés depuis 2000 dans cette maison. Leurs familles vont être contactées. "Je me suis crue dans un cauchemar", a confié de son côté Audrey, 22 ans, l'aînée de la famille.

Du radon "en quantité anormale". La présence "en quantité anormale" de radon, un gaz "qui se dilue facilement dans l'air extérieur" mais qui "peut présenter des risques pour la santé" en cas d'exposition prolongée, a été décelée "dans la cave et les pièces" du logement, selon la même source. Les quantités de gaz n'ont pas été précisées mais des niveaux "significativement supérieurs aux valeurs maximales observées" dans la région ont été mesurés.

Une enquête sanitaire est en cours. La famille concernée, qui vit pour l'instant dans un camping, doit subir vendredi une batterie d'examens pour tenter d'en savoir plus sur les conséquences de cette exposition au radon. L'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire a été saisi de l'affaire afin d'évaluer le degré d'exposition des occupants et les éventuels risques sanitaires encourus. Car en plus de la famille, de nombreux enfants ont donc fréquenté les lieux.