Enfant noyé en Dordogne : le système de filtration avait été refait

  • A
  • A
Enfant noyé en Dordogne : le système de filtration avait été refait
Un enfant est mort noyé dans une piscine municipale (illustration)@ AFP/JEAN-PIERRE CLATOT
Partagez sur :

Un enfant de 11 ans est mort jeudi après avoir passé plusieurs minutes sous l'eau dans une piscine de Dordogne. Sa jambe a été aspirée par une bouche d'évacuation de l'eau.

Ils ont mis de longues minutes à le dégager de l'eau. Un enfant de 11 ans est mort noyé dans une piscine municipale de Terrasson-Lavilledieu en Dordogne. Sa jambe a été aspirée par une bouche d'évacuation de l'eau, rapporte France Bleu. La jeune victime est donc restée plusieurs minutes sous l'eau. Il a été transféré dans un état grave à l'hôpital de Brive-la-Gaillarde, où il est mort dans la soirée de jeudi.

Sa jambe happée par une bouche d'aération. L'incident est survenu jeudi après 17h30 dans le petit bassin de la piscine municipale de Terrasson-Lavilledieu. Pour une raison encore inconnue, la grille recouvrant une bonde de fond se serait détachée, selon des témoins. Une jambe de l'enfant aurait alors été happée dans celle-ci, lui maintenant du coup longuement la tête sous l'eau, a-t-on indiqué de source proche de l'enquête.

Plus d'une heure pour dégager sa jambe coincée. Alertés, les secours ont peiné avant de pouvoir dégager le jeune garçon, s'attachant aussi à vider en partie le bassin, pour lui maintenir la tête hors de l'eau. Ce n'est qu'une fois sa jambe dégagée, peu avant 19 heures, qu'il a pu être transféré à l'hôpital de Brive. Son pronostic vital alors engagé, il est décédé plus tard dans la soirée, a-t-on précisé de source judiciaire.

Un système de filtration tout neuf. D'après le quotidien Sud-Ouest, qui a révélé cette information samedi, la piscine date des années 1960-1970. Toutefois, l'adjoint au maire, Jean Bousquet a assuré que "le système de filtration a été refait cette année." 

La piscine fermée le temps de l'enquête. Le parquet de Périgueux a ouvert une enquête pour "homicide involontaire" afin de pouvoir déterminer les circonstances de l'accident, et notamment expliquer comment la grille du dispositif a pu se détacher. La piscine a été fermée jusqu'à nouvel ordre pour les besoins de cette enquête, a-t-on précisé de même source.