Dominique Cottrez se dit victime d'inceste

  • A
  • A
Dominique Cottrez se dit victime d'inceste
Les corps de huits nouveau-nés dissimulés dans des sacs plastiques avaient été retrouvés l'été dernier.@ MAXPPP
Partagez sur :

L’aide-soignante accusée d’avoir tué huit de ses nouveau-nés dit avoir été violée par son père.

Dominique Cottrez, la quadragénaire soupçonnée d'avoir tué huit de ses nouveau-nés à Villers-au-Tertre, dans le Nord, avant de les dissimuler, a affirmé mercredi avoir été victime d'inceste et avoir craint qu'ils ne soient de son propre père, relève jeudi La Voix du Nord. L’aide-soignante, âgée de 46 ans, avait été mise en examen et écrouée fin juillet 2010 pour "homicides volontaires sur mineurs de moins de 15 ans".

Elle a été entendue mercredi par une juge d’instruction de Douai, à qui elle a confié avoir été abusée sexuellement par son père, et ce dès l’âge de 8 ans. Elle aurait été violée à plusieurs reprises vers ses 10 ans, puis à 14 ans, et le calvaire se serait poursuivi après son mariage. Son père est mort en 2007.

"Si elle a tué les bébés, c'est parce qu'elle ne voulait pas que les médecins s'aperçoivent qu'ils étaient de son père", a ainsi expliqué le procureur de Douai Eric Vaillant. Dominique Cottrez aurait prévenu son père après avoir tué le premier bébé. Il aurait aussi été au courant de toutes ses grossesses.

Les expertises ADN sèment le doute

Selon son avocat, Me Franck Berton, Dominique Cottrez a également confié à la juge avoir des doutes sur la paternité de la cadette de ses filles. Des expertises ADN ont néanmoins montré que six des huit bébés retrouvés au domicile de l’aide-soignante étaient bien de son mari. Concernant les deux autres nourrissons, un doute subsiste, faute d’ADN de qualité suffisante.

Dominique Cottrez s’est montrée confuse devant la juge, lui expliquant successivement que son mari était au courant de toutes ses grossesses, avant de se rétracter en affirmant le contraire. Pour Me Franck Berton, cité par La Voix du Nord, il semble "compliqué" que Pierre-Marie Cottrez n'ait rien vu. Il estime que son épouse "a bénéficié de complicité." Il doit être entendu à son tour jeudi, en tant que témoin assisté, tout comme la fille aînée. La cadette devrait être auditionnée vendredi.

L’affaire avait suscité l’émoi à Villers-au-Tertre, en juin dernier. Elle avait débuté avec la découverte de deux corps dans des sacs en plastique enfouis à l'ancien domicile des parents de Dominique Cottrez. Elle avait alors affirmé devant la juge que son père les avait sans doute enterrés. Six nouveaux corps avaient ensuite été découverts dans le garage de la maison où elle vivait avec son mari.