Affaire des trois djihadistes présumés : pas de "dysfonctionnement" des services français

  • A
  • A
Affaire des trois djihadistes présumés : pas de "dysfonctionnement" des services français
@ MaxPPP
Partagez sur :

La délégation parlementaire au renseignement a conclu à l'absence de "dysfonctionnement" des services français.

L'INFO. La délégation parlementaire au renseignement (DPR) a dédouané jeudi les services de sécurité français, après le cafouillage qui a permis mardi à trois djihadistes présumés de rentrer en France sans être contrôlés, en provenance de Turquie. Cette instance spécialisée, constituée de députés et de sénateurs, a entendu le directeur central de la police aux frontières, David Skuli, et le directeur général de la sécurité intérieure, Patrick Calvar. "Au vu des informations obtenues, la délégation ne conclut pas à un dysfonctionnement de nos services", déclare-t-elle dans un communiqué.

>> LIRE AUSSI - Affaire des trois djihadistes : les raisons d'un raté

Améliorer les échanges d'informations. La délégation parlementaire souligne toutefois "l'impérieuse nécessité d'améliorer les conditions d'échanges des informations avec les services étrangers" et "de mettre en place le plus rapidement possible le système de traitement des données passagers (PNR - Passenger Name Record)", dont "l'absence explique en grande partie les événements étudiés".

>> LIRE AUSSI - Affaire des 3 djihadistes : le logiciel Cheops pointé du doigt