457 combattants français font actuellement le djihad en Syrie et en Irak

  • A
  • A
457 combattants français font actuellement le djihad en Syrie et en Irak
@ AFP
Partagez sur :

CHIFFRES - Bernard Cazeneuve a fait état de nouveaux chiffres sur les Français partis en zone irako-syrienne. Parmi eux, 105 auraient trouvé la mort.

Quatre mois après les attentats ayant frappé Paris et à peine un mois après celui évité contre au moins une église de Villejuif, le ministre de l’Intérieur a dévoilé, mardi, de nouveaux chiffres sur les Français partis faire le djihad entre la Syrie et l’Irak. Lors de son audition, à l’Assemblée nationale, par la commission d’enquête sur la surveillance des filières djihadistes, Bernard Cazeneuve a ainsi annoncé que 457 Français, dont beaucoup de jeunes, étaient partis rejoindre ces filières, en Syrie et en Irak. 

  • Une augmentation de 203% des Français impliqués

Au total, le ministère de l’Intérieur comptabilise 1.683 Français dits "impliqués" dans les filières irako-syriennes, c’est-à-dire ayant au moins exprimé des velléités de départ vers les zones contrôlées par les djihadistes. Pour rappel, d'après nos informations, fin février, ils étaient au nombre de 1.346. Et en janvier 2014, lors du premier décompte communiqué par Manuel Valls lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, on en comptait 555, soit trois fois moins. Leur nombre a donc progressé de 203%.

  • Le nombre des combattants a doublé

Parmi ces ressortissants français dits "impliqués", 457 ont effectivement rejoint la zone irako-syrienne. Depuis janvier 2014, le nombre des combattants pour la "guerre sainte" est ainsi passé de 224 à 457, ce qui représente 104% d’augmentation. Parmi ces Français résidant en zone irako-syrienne, le ministère de l’Intérieur a localisé 137 femmes et 80 mineurs, dont 45 jeunes filles.

  • Les aspirants au départ

Actuellement, 320 ressortissants français sont en route pour accomplir le djihad, a déclaré Bernard Cazeneuve. Et 521 autres auraient manifesté des velléités de départ.

  • Les retours en France explosent aussi

Mais si le nombre d’aspirants au djihad ne cesse de croître, celui des Français faisant le chemin inverse n’est pas en reste. D’après le ministre de l’Intérieur,278 volontaires ont ainsi quitté la Syrie et l’Irak ; et 213 sont même revenus en France. "Il y a des retours encadrés de Syrie toutes les semaines, parfois tous les jours", a déclaré Bernard Cazeneuve. En janvier 2014, ils étaient à peine 76 individus, avait alors indiqué Manuel Valls.

  • 105 Français morts 

Enfin, Bernard Cazeneuve a précisé que 105 ressortissants français avaient péri en Irak et en Syrie, dont huit dans le cadre d’attentats-suidices. En décembre dernier, ils étaient "seulement" 60 et en janvier 2014, 20 décès étaient enregistrés.

  • Six régions particulièrement touchées

Sur les 22 régions métropolitaines,certaines se révèlent plus touchées que d’autres par les départs de Français. En tête de liste : Île-de-France, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Midi Pyrénées, Nord-Pas-de-Calais et Languedoc-Roussillon. Triste symbole pour cette dernière région, la petite ville de Lunel, qui est particulièrement réputée pour les départs de ses jeunes sur le front djihadiste et dont sept ont même déjà trouvé la mort.