Disparus allemands de la Sarthe : les ossements trouvés appartiennent à l'homme

  • A
  • A
Disparus allemands de la Sarthe : les ossements trouvés appartiennent à l'homme
Le couple d'origine allemande, qui occupait la maison, n'avait pas donné de nouvelles depuis l'incendie.@ AFP
Partagez sur :

Sa compagne est toujours recherchée, indique toutefois la gendarmerie de la Sarthe.

L'ADN du retraité d'origine allemande, porté disparu depuis l'incendie de la maison du couple dans la Sarthe le 4 février, a été identifié sur des fragments d'os retrouvés sur place, mais sa compagne est toujours recherchée, a indiqué jeudi la gendarmerie de la Sarthe.

Des ossements, "pour partie d'origine humaine", avaient été découverts dans la cendre de la maison du couple, âgé d'une soixantaine d'années, au lieu-dit Le Rompay, à Saint-Georges-de-la-Couée, à une quarantaine de kilomètres au sud-est du Mans. "Les analyses pratiquées à l'issue de l'autopsie de lundi 8 février permettent d'affirmer que l'ADN prélevé, puis comparé est celui de Monsieur Eitel Brandenburg, et de conclure au décès de l'intéressé", indique la gendarmerie dans un communiqué, précisant que "des restes d'une arme d'épaule ont été retrouvés à côté des fragments d'os d'origine humaine".

Aucune trace de sa femme. "En revanche, aucune trace d'une seconde personne dans les cendres n'a été mise en lumière. En conséquence, l'appel à témoin concernant Madame Elisabeth Homke née Schneider reste d'actualité", ajoute la gendarmerie. Les premiers éléments de l'enquête avaient fait "apparaître plusieurs départs de feu", selon la gendarmerie. Après l'incendie, des recherches avaient été menées autour du domicile du couple, dans les bois alentours, mais aussi dans les points d'eau de la propriété ou encore dans un étang situé à proximité.

L'appel à temoin lancé pa la gendarmerie concerne toujours Elisabeth Homke née Schneider. Pour toutes informations, contactez les gendarmes au 02.43.78.55.00