Drames de Dijon et Joué-lès-Tours : "ne pas céder à la panique"

  • A
  • A
Drames de Dijon et Joué-lès-Tours : "ne pas céder à la panique"
@ AFP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Pour Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, "on ne peut pas relier" les deux agressions de ce week-end aux cris de "Allahou Akbar".

Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, a répondu aux questions de Maxime Switek, lundi sur Europe 1, après les agressions de Joué-lès-Tours, samedi, et de Dijon, dimanche, qui pourraient constituer des actes de terrorisme. "Pour l'instant en l'état des investigations, on ne peut pas relier ces deux évènements", a-t-il affirmé.

>> LIRE AUSSI - Dijon : il fonce sur des passants en criant "Allahou Akbar"

"Beaucoup de précautions". Pierre-Henry Brandet a confirmé que l'homme qui a agi à Dijon semblait avoir des motivations islamistes. "Plusieurs témoignages font état du fait que cet homme, au moment de son action, aurait crié 'Allah Ouakbar'", a-t-il indiqué. "D'autres informations qui nous ont été remontées font état d'une revendication de soutien aux enfants de la Palestine. Tout cela doit être pris avec beaucoup de précautions. Ces témoignages seront bien sûr exploités et c'est l'enquête judiciaire qui devra établir, en toute transparence, la vérité et les motivations de cet homme". Cet acte peut-il être qualifié de terroriste ? "Il est encore trop tôt pour le dire et c'est véritablement l'enquête judiciaire qui devra le déterminer", répond Pierre-Henry Brandet.



Drame de Dijon : comment réagir ?par Europe1fr

Appel au "sang-froid". "Il ne faut pas céder à la panique, il faut réfléchir et surtout agir sereinement avec beaucoup de sang-froid", a également déclaré le porte-parole. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, doit se rendre à Dijon lundi.

>> LIRE AUSSI - Joué-lès-Tours : agression isolée ou acte terroriste organisé ?