Inondations : les deux personnes disparues ont été retrouvées vivantes

  • A
  • A
Inondations : les deux personnes disparues ont été retrouvées vivantes
@ BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :

Europe1 s'est délocalisée sur la côte d'Azur pour suivre, au plus près des sinistrés, les dernières informations sur les pluies torrentielles qui ont fait 20 victimes dans la nuit de samedi à dimanche. 

L'ESSENTIEL

Au surlendemain des inondations qui ont durement frappé la Côte d'Azur, faisant 20 morts, Europe 1 est lundi en direct des zones touchées par la catastrophe et vous livre les dernières informations sur ses conséquences.


LES INFOS A RETENIR :

- 20 personnes ont péri dans les inondations

- Deux personnes resteraient disparues  à Antibes

- Neuf personnes ont été arrêtées pour des "pillages" 

- Trains, téléphonie, électricité... Le département est toujours paralysé

- Le débat sur l'efficacité de la prévention par Météo France est relancé

L'ESSENTIEL 

Désormais 20 morts. Les intempéries qui ont dévasté la Côte-d'Azur dans la nuit de samedi à dimanche, ont laissé un paysage de désolation de Nice à Cannes. Les sinistrés poursuivront lundi le laborieux nettoyage des maisons et des rues de la Côte-d'Azur. Lundi en fin d'après-midi, une femme de 82 ans a été retrouvée morte à Cannes, portant le bilan, terrible, à 20 victimes, dont un ressortissant britannique, une Italienne et un Portugais. Deux personnes resteraient toujours disparues à Antibes, selon les informations recueillies par Europe 1.

Une bonne nouvelle a tout de même été annoncée en milieu d'après-midi : les deux personnes portées disparues ont été retrouvées vivantes. Le bilan reste encore "provisoire", prévient la préfdecture des Alpes-Maritimes.



Les indemnisations facilitées.François Hollande a annoncé sur place dimanche que l'état de catastrophe naturelle serait déclaré dès mercredi en Conseil des ministres, un point clé pour le versement des indemnisations. De leur côté, les assureurs ont mis en place des "procédures d'urgence" pour pouvoir dédommager "dans les deux mois" une grande partie des dégâts et ont évoqué lundi la possibilité d'assouplir le dispositif d'indemnisation.

>> Comment se passe l'indemnisation ? Qui y a droit ? Les réponses avec Anne Le Gall :

ERDF a encore du travail.Quelque 9.000 foyers, essentiellement situés dans la ville de Cannes, étaient encore privés d'électricité lundi matin, au surlendemain des orages. Les zones les plus affectées sont situées "au-dessus de la Marina de Cannes avec 7.000 clients privés d'électricité", et "autour de l'aéroport de Cannes, avec 1.500 clients privés d'électricité", a précisé ERDF. "Les postes de distribution qui alimentent ces deux zones sont en effet inondés et ne permettent pas pour le moment l'intervention des techniciens ERDF", a ajouté le distributeur d'électricité, en appelant la population à ne pas toucher aux "coffrets électriques arrachés ou endommagés", pour des raisons de sécurité.


JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP


Pour les sinistrés, si un soutien psychologique a été rapidement mis en place dans une région habituée aux pluies torrentielles à l'automne, certains ne sont pas prêts d'oublier leur nuit d'angoisse. 

>> Vers quelle prise en charge psychologique se tourner dans ces cas là ? La réponse de Gérard Kierzek :


Intempéries : quelle prise en charge...par Europe1fr

Neuf personnes arrêtées, annonce Cazeneuve. "Le bilan est extrêmement lourd. Il y a eu des actes de pillage, car il y a des individus sans scrupule, des délinquants qui ne reculent devant rien. Nous avons fait intervenir très rapidement les forces de l'ordre. Neuf personnes ont d'ailleurs été arrêtées, dont deux vont être déférés devant les juges", a annoncé le ministre de l'Intérieur, lundi sur Europe 1. Interrogé sur les opérations de secours qui sont toujours en cours, Bernard Cazeneuve a par ailleurs salué un "élan extraordinaire de solidarité et une grande efficacité dans l'organisation des secours, avec une mobilisation de tout ceux qui pouvaient apporter un soutien et sauver des vies".

Le débat sur l'efficacité de Meteo France relancé.  Le département des Alpes-Maritimes avait été placé en vigilance orange, la population informée et priée de prendre ses précautions. Mais le débat ne manquera pas de continuer lundi sur l'anticipation de ces événements climatiques extrêmes, qui pourraient être amenés à se multiplier avec le réchauffement climatique. Meteo France lance des alertes orange plusieurs fois par mois, avec le risque de banaliser ce type de mise en garde. "Dans ce cas là, ça aurait dû être rouge vif", dénonçait lundi un auditeur d'Europe 1. 



C'est l'intensité des précipitations, en trois heures de temps, qui a surpris : entre 19 heures et 22 heures, samedi, 180 mm d'eau sont tombés à Cannes, 159 mm à Mandelieu-la-Napoule, et 100 mm à Valbonne, près de Biot, des niveaux record. "D'après ce que j'ai compris des météorologues - parce que c'est quand même eux qui évaluent -, ils avaient parfaitement évalué le fait qu'il y avait un gros risque d'orage puisque c'était (une vigilance) orange, par contre ce qu'ils n'avaient pas mesuré c'est le fait que (...) ces orages sont restés statiques et ont fait que toute l'eau est tombée au même endroit", a expliqué Stéphane Le Foll sur France Inter lundi matin.

Mais le porte-parole du gouvernement ne veut pas exonérer totalement Météo France de toute responsabilité. "Est-ce qu'on aurait dû (être en vigilance météo rouge ? Il va falloir que l'on regarde si on aurait pu anticiper ce qui s'est passé", a-t-il déclaré. "Et chaque événement, et chaque accident, (...) a toujours nécessité un retour d'expérience et il faut que ce soit la même chose au niveau de la météo. Et donc on doit améliorer les choses", a-t-il poursuivi.