Déguisée en infirmière, elle enlève un bébé

  • A
  • A
Déguisée en infirmière, elle enlève un bébé
@ GOOGLE MAP
Partagez sur :

La ravisseuse a rapidement été arrêtée et placée en garde à vue. Elle avait bien préparé son acte.

L'info. Une tenue d'infirmière pour ne pas éveiller les soupçons et des somnifères pour endormir la mère du nouveau-né, elle avait tout prévu. Une femme de 29 ans a brièvement enlevé un bébé lundi soir dans une maternité de Sarcelles, dans le Val-d'Oise, avant d'être interpellée et placée en garde à vue.

Habillée comme une infirmière. Le bébé, une petite fille âgée de quatre jours, a été enlevé lundi vers 20 heures. La ravisseuse était "habillée en blanc et portant un masque respiratoire", "une tenue blanche qui pouvait être assimilée à celle d'une infirmière", selon le parquet de Pontoise.

Des somnifères pour la mère. Elle est entrée dans la chambre de la jeune maman, a sorti une boîte de somnifères et lui en a administré deux comprimés, en lui faisant croire qu'il s'agissait de médicaments contre la douleur. Elle a ensuite pris le nouveau-né dans ses bras et est sortie de la chambre, en disant qu'elle l'emmenait à la nurserie, pour "procéder aux soins habituels".

L'alerte donnée très rapidement. C'est l'infirmière en chef, surprise de voir que le bébé n'était plus dans sa chambre, qui a lancé le signal d'alerte. "L'établissement a très vite réagi", a assuré une source proche de l'affaire, selon qui "la maman n'était pas endormie" mais "dans un état de semi-léthargie".

L'intuition des pompiers. Un vaste dispositif a aussitôt été mis en place pour retrouver le nouveau-né. La petite fille a finalement été localisée vers 20h45 à la gare RER de Garges-Sarcelles, avec sa ravisseuse, qui l'avait mise dans une poussette. "Les pompiers ont été contactés par une jeune femme qui disait que son nourrisson était malade. Comme son comportement était étrange, ces derniers ont alerté la police qui a aussitôt fait le lien avec l'enlèvement", a expliqué une source policière. "Les pompiers ont été très perspicaces, car ils ne savaient pas à ce moment-là qu'un bébé avait été enlevé", a ajouté cette source. "Sans leur appel, on aurait sans doute eu beaucoup plus de mal à retrouver le nouveau-né".

Pas d'explication pour l'instant. "En bonne santé" malgré les températures hivernales, la fillette a été ramenée à l'hôpital et rendue à ses parents. Sa ravisseuse a été interpellée et placée en garde à vue dans les locaux de la Sûreté départementale du Val-d'Oise, en charge de l'enquête. Entendue mardi par les enquêteurs, la jeune femme a reconnu partiellement les faits, sans donner d'explications claires à son geste. Sa garde à vue a été prolongée mardi soir de 24 heures. "C'est une jeune femme qui n'a pas d'enfant, mais qui à part cela n'a pas de profil particulier", selon la source proche de l'affaire, qui n'exclut toutefois pas des "troubles psychologiques".