Que sait-on de l'agression d'un couple à Créteil ?

  • A
  • A
Que sait-on de l'agression d'un couple à Créteil ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - Un violent cambriolage sur fond antisémitisme suivi d'un viol, est survenu lundi à Créteil. Trois suspects ont été mis en examen. 

Les malfaiteurs auraient fait allusion à la confession juive d'une des victimes. Deux hommes suspectés de viol lors d'un cambriolage à main armée, lundi à Créteil, ont été arrêtés et placés en garde à vue. Un troisième homme a été arrêté à la mi-journée, a indiqué une source policière. Les trois suspects ont été mis en examen mercredi soir, notamment pour violences en "raison de l'appartenance religieuse". Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a fait part mercredi de "son indignation" face à cette agression "dont le caractère antisémite semble avéré".

Trois hommes encagoulés et gantés. Les faits se sont produits lundi dernier, vers midi, au domicile d'un jeune couple, dans le quartier du Port, à Créteil, dans le Val-de-Marne. Quelqu'un sonne à la porte de l'appartement et demande du sucre. La jeune femme ouvre la porte sans se méfier quand trois hommes encagoulés et gantés s'engouffrent à l'intérieur. Ils sont armés d'un armés d'un pistolet et d'un fusil. Le trio ligote le couple, âgé de 19 et 21ans, et leur extorque leurs cartes bancaires et leurs codes. Deux d'entre eux vont retirer de l'argent à un distributeur.

> Jonathan, une des victimes de l'agression, s'est confié au micro d'Europe 1 : 



Couple agressé à Créteil : "Ils ont dit qu'ils...par Europe1fr

"Vous êtes juifs, vous avez forcément de l'argent". Mais l'argent retiré ne leur suffit pas. Les deux hommes reviennent tirer d'avantage profit de ce saucissonnage. "Vous êtes juifs, vous avez forcément de l'argent", lâche l'un d'entre eux. L'un des suspects va jusqu'à violer la jeune femme, d'une pénétration digitale. Les trois hommes repartent enfin en emportant bijoux et téléphones portables. De leur côté les victimes alertent la police.

Une patrouille se rend tout de suite au domicile d'un jeune homme qui avait été suspecté lors d'une agression similaire. Et ils ont "le nez creux" : en arrivant  à proximité, les policiers tombent sur le trio dans une voiture. Les trois suspects prennent la fuite à pied, mais deux d'entre eux sont rattrapés. Les bijoux volés sont retrouvés sur eux. Le troisième homme est arrêté sans l'après-midi.

>> A LIRE AUSSI -  Cambriolage à Créteil : "cela fait penser à l'affaire Halimi"

Un signalement qui fait "tilt chez les policiers". Le signalement du trio, et la technique utilisée, demander du sucre pour se faire ouvrir la porte, font "tilt" dans la tête des policiers de la BAC locale. Les fonctionnaires se souviennent d'affaires similaires. L'une d'entre elles est survenue en septembre dernier. La cible était alors une personne âgée et les faits s'étaient produits dans la ville voisine de Bonneuil-sur-Marne. L'autre affaire remonte au 10 novembre 2014, à Créteil. Un homme de 70 ans avait été roué de coups à son domicile par trois individus qui s'y sont introduits par ruse", relate le parquet. Selon lui, ils ont alors "repéré" un second domicile qui sera "le théâtre du violent cambriolage" de lundi, dans la même ville du Val-de-Marne.  

Trois mises en examen. Les deux premiers suspects arrêtés ont été mis en examen mercredi soir pour "viol en réunion", "vol avec armes", séquestration et extorsion suivie de violences en "raison de l'appartenance à une religion", a indiqué le parquet du Val-de-Marne.Dans le cadre d'une "association de malfaiteurs", ils devront également répondre des "violences aggravées en raison de l'appartenance à une religion" commises sur un septuagénaire juif le 10 novembre dans la même ville, aux côtés du troisième suspect, lui-même mis en examen comme complice du braquage de lundi pour sa participation au repérage des lieux.

"Agression antisémite sauvage". Dans un communiqué publié mardi, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a dénoncé une "agression antisémite sauvage". "L'antisémitisme ne cesse de faire des ravages dans notre pays : les préjugés antisémites sont de plus en plus forts et de plus en plus préoccupants", a ajouté l'instance de représentation politique de la première communauté juive d'Europe. Le Crif demande qu'un "plan spécifique d'urgence" soit "mis en place avec des moyens judiciaires et policiers sans précédent pour inverser cette tendance".

L'avocate des victimes, Me Séverine Benayoun, en est elle aussi convaincue : il s'agit d'un acte antisémite car les malfaiteurs ont fait mention de la religion du couple.

Bernard Cazeneuve "indigné". Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve , a fait part de "son indignation" face à cette agression "dont le  caractère antisémite semble avéré", dans un communiqué diffusé mercredi. Dans ce texte, le ministre rappelle "sa détermination et celle du gouvernement à lutter sans relâche contre toute forme de racisme et d'antisémitisme".



Philippe Bilger: "il y a une forte probabilité...par Europe1fr

L'avocate d'un suspect dénonce un "emballement médiatique". L'avocate d'un des trois hommes arrêtés a dénoncé mercredi "un emballement médiatique". Me Marie Dosé s'est également étonnée "que le ministère de l'Intérieur ait regretté une agression antisémite avant même d'avoir le réquisitoire introductif qui retient la qualification antisémite".