L'A320 s'est écrasé dans une zone "très difficile d'accès"

  • A
  • A
L'A320 s'est écrasé dans une zone "très difficile d'accès"
L.Saubadu/S.Blanchard, abm-jub/dmk / AFP@ L.Saubadu/S.Blanchard, abm-jub/dmk / AFP
Partagez sur :

ACCÈS DIFFICILE - L'A320 de la compagnie Germanwings s'est écrasé mardi sur un massif des Alpes françaises difficilement accessible pour les secours.

C’est un casse-tête pour les secours. Comment atteindre la zone où l’Airbus A320 de la compagnie Germanwingss’est écrasé mardi matin, dans les Alpes françaises ? L’avion de la compagnie low-cost de la Lufthansa, parti de Barcelone pour rallier Düsseldorf, transportait 150 passagers et a chuté à proximité de Barcelonnette, dans les Alpes-de-Haute-Provence, sur un massif enneigé et difficilement accessible.

Où l'avion s'est-il écrasé ? La carcasse de l'appareil a été repérée au-dessus de Prads-Haute-Bléone, au Nord de Nice, entre les villes de Digne-les-bains et Barcelonnette, dans les Alpes-de-Haute-Provence. C'est précisément sur le massif de l'Estrop, que l'A320 aurait chuté. D'après les informations d'Europe 1 les débris, non éparpillés, auraient été formellement repérés dans une zone qui s'étendrait sur environ un hectare, entre 1.600 m et 2.000 m d'altitude.

Jean-Marie Michel, adjoint au maire du Vernet, la commune la plus proche du crash, a emmené les secours près des lieux de la catastrophe. "Nous y sommes allés en 4x4, avec des gens du village, pour leur prêter main forte. On les a emmené en vue, à 45 minutes de marche du lieu du crash. On ne voit que des débris, éparpillés sur un rayon de 500 mètres", a-t-il expliqué au micro d'Europe 1.

Pourquoi est-ce difficile d'accès ? Le massif de l'Estrop est une zone enneigée et escarpée. "Il s'est écrasé dans un endroit qui est inaccessible par la route", a détaillé au micro d'Europe 1 le secrétaire d’État aux Transports, Alain Vidalies. "Personne n'a pu aboutir auprès de l'avion à l'heure où on parle. Simplement, le survol en hélicoptère a permis de voir la carcasse de l'avion et quelques corps autour de l'avion", a-t-il précisé.

"Le problème, c'est que les services de secours ne peuvent atteindre la zone que par hélicoptère", a expliqué Alain Liardet, adjoint au maire de la ville Prads-Haut-Bléone, proche du lieu de la catastrophe. "C’est un endroit très escarpé, en pente, et très difficile d’accès. L’avion a tapé de plein fouet. On ne voyait que des petits bouts, et pas de morceaux de carlingue", a ajouté Jean-Marie Michel, adjoint au maire du Vernet.

La zone du crash est bouclée. Mardi après-midi, la gendarmerie nationale a également précisé que la zone de la catastrophe a été bouclée. Ainsi, plusieurs routes entre Seyne-Les-Alpes (lieu du PC opérationnel) et Digne sont barrées, tandis que la zone du crash (entourée en bleu ci-dessous) est interdite de survol par arrêté préfectoral. "Il s'agit d'éviter les suraccidents aériens", a précisé le lieutenant-colonel de gendarmerie Jean-Marc Ménichini: "Nous avons cinq hélicoptères engagés, il y a les Puma de l'armée... c'est pour éviter les accidents".

Les conditions météo ne vont pas faciliter les recherches. À en croire le site La Chaîne Météo, "en cette période de l'année, les hauteurs de neige sont encore particulièrement conséquentes, avoisinant le mètre et la température affiche entre -5°C et -3°C". Et les conditions météo qui s'annoncent pour mardi après midi ne vont pas faciliter le travail des secours : "une dégradation des conditions météo est attendue dans l'après-midi et la soirée avec la mise en place d'averses neigeuses à cette altitude", précise le portail spécialisé. "La météo se dégradant, si on est sûr que toutes les victimes sont mortes et qu'il y a des risques pour les équipes de secouristes, les recherches seront suspendues", a expliqué le colonel Philippe Pathoux, spécialiste du secours en montagne à la fédération des sapeurs-pompiers de France. Enfin, pour ce qui est des prévisions météorologiques de mercredi, La Chaîne Météo évoque "une perturbation active, apportant chutes de neige et vents forts (60 à 70 km/h), par une température inférieure à 0°C".

>> LIRE AUSSI - Crash A320 : l'avion volait "plus bas que d'habitude"

>> LIRE AUSSI - Crash d'un Airbus A320 : "il n'y aurait aucun survivant" selon Hollande

>> LIRE AUSSI - Germanwings, une compagnie aérienne à la réputation de "sérieux"