Crash A320 : le travail "très compliqué" des secours

  • A
  • A
Crash A320 : le travail "très compliqué" des secours
@ DENIS BOIS / GRIPMEDIA/AFPTV / AFP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - Après le crash de l'A320 dans les Alpes-de-Haute-Provence qui a fait mardi 150 victimes, Europe 1 a pu recueillir le témoignage d'un médecin secouriste qui s'est rendu sur les lieux. 

Après le drame, le constat. Suite au crash mardi dans les Alpes de l'A320 de la Germanwings qui n'a laissé aucun survivant, les secouristes ont pu commencer à accéder aux lieux du drame grâce à des hélicoptères. Après trois minutes de vol nécessaires pour arriver sur le site du crash, ils sont hélitreuillés, puis une fois au sol encordés pour éviter les chutes. Alors que mercredi les investigations vont se poursuivre, Europe 1 a pu recueillir le témoignage de Frédéric Petitjean, médecin et secouriste qui s'est rendu mardi sur place. 

"Des fanions pour marquer les corps". "Ça va être un travail très compliqué", rapporte le médecin. "Là, je peux vous dire que juste avant de partir, on marquait avec des fanions les emplacements des corps ou des morceaux de corps qu'on a pu voir", ajoute-t-il. Les restes des victimes pourraient être hélitreuillés ou être évacués par voie de terre si la gendarmerie arrive à trouver une voie praticable. 

"200 mètres de dénivelé". Le site s'étend "sur 150-200 mètres de dénivelé entre le bas et le haut du crash" et fait "500 à 600 mètres de longueur", décrit pour Europe 1 Frédéric Petitjean. "Tout ça dans un relief très accidenté car il y a des débris de partout", ajoute-t-il. Il estime "les plus gros" à "une taille de deux portières de voiture". 

"Les personnels sont en danger". "Il y a des endroits où il va falloir poser des cordes fixes et il y a des endroits où c'est dangereux, où on peut tomber", explique-t-il. Pour lui, "les personnels sont en danger" dans ce relief car c'est "instable", "très pentu". Entre "les rochers" et les "débris d'avions partout", "la première difficulté, c'est d'assurer la sécurité des personnels et puis, d'accéder à toutes les zones du sinistre". 

>> LIRE AUSSI - Germanwings, une compagnie aérienne à la réputation de "sérieux"

>> LIRE AUSSI - Crash de l'A320: l 'Allemagne et l'Espagne en deuil 

>> LIRE AUSSI - Crash de l'A320 : des moyens "exceptionnels" sont déployés 

>> LIRE AUSSI - Crash de l'A320 : le récit d'une journée de cauchemar