Crash de l'A320 : Andreas Lubitz avait gardé secret son arrêt de travail

  • A
  • A
Crash de l'A320 : Andreas Lubitz avait gardé secret son arrêt de travail
@ FACEBOOK
Partagez sur :

NOUVELLE RÉVÉLATION - Selon le parquet allemand, le copilote a caché qu'il était en arrêt de travail le jour du crash de l'Airbus A320 de Germanwings, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Nouveau coup de théâtre dans l'enquête sur la personnalité d'Andreas Lubitz. Selon le parquet allemand, le copilote a caché qu'il était en arrêt de travail le jour du crash de l'Airbus A320 de Germanwings, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Les enquêteurs ont retrouvé chez lui des formulaires d'"arrêts maladie détaillés, déchirés" et qui concernaient aussi "le jour des faits", a affirmé le Parquet dans un communiqué, sans préciser la nature de la "maladie".

Pas de lettre d'adieux retrouvée. Ces documents viennent "appuyer la thèse" selon laquelle Andreas Lubitz, "a caché sa maladie à son employeur (la compagnie aérienne Germanwings) et à son environnement professionnel", selon le parquet. Les documents retrouvés attestent d'une "maladie existante et de traitements médicaux correspondants", selon la même source. En revanche, aucune lettre d'adieux ou courrier annonçant un acte prémédité n'a été découvert.

La piste de la dépression se précise. Ces éléments viennent toutefois confirmer la piste d'un suicide. Selon le tabloïd allemand Bild, le jeune homme de 28 ans, qui a volontairement crashé l'appareil, avait en effet souffert d'une grave dépression, il y a six ans. Victime d'attaques de peur et de crises de panique, le jeune homme avait été placé en établissement psychiatrique. C'est d'ailleurs pour cette raison, qu'en 2009, il avait interrompu sa formation de pilote, avant de la reprendre quelques mois plus tard. Entendue par la police allemande, la petite amie du copilote a confirmé qu'Andreas Lubitz était bien en grave dépression.

Des consultations à l'hôpital en février et mars. Vendredi, on a appris qu'Andreas Lubitz avait consulté dans un centre hospitalier de Düsseldorf en février et ce mois-ci, la dernière fois le 10 mars. Si l'établissement a déclaré qu'Andreas Lubitz n'a pas été soigné dans ses services pour une dépression, il a précisé que le jeune homme avait subi des examens, sans toutefois donner plus de détails en raison du secret médical.

Enfin, une piste supplémentaire émerge dans la presse allemande qui évoque également une possible rupture amoureuse, survenue il y a quelques semaines.

>> Plus d'informations à venir.

>> LIRE AUSSI - Crash de l'A320 : le copilote a voulu détruire l'avion

>> LIRE AUSSI - Les images des enquêteurs sur la zone du crash

>> LIRE AUSSI - Crash A320 : les proches des victimes se sont recueillies sur place