Attaque en Côte d'Ivoire : 18 morts dont un Français

  • A
  • A
Attaque en Côte d'Ivoire : 18 morts dont un Français
L'attaque, revendiquée par AQMI, a fait seize morts dimanche, à Grand-Bassam.@ SIA-KAMBOU / AFP
Partagez sur :

Le bilan de l'attaque terroriste est de dix-huit morts. François Hollande a dénoncé "un lâche attentat" et apporte son soutien pour "retrouver les agresseurs".

L'ESSENTIEL

Des assaillants lourdement armés ont attaqué dimanche trois hôtels de la station balnéaire ivoirienne de Grand-Bassam, fréquentée par les Occidentaux et située à une quarantaine de kilomètres à l'est d'Abidjan, ont déclaré des témoins à l'AFP. D'après un dernier bilan, 15 civils et trois militaires ont été tués dans l'attaque terroriste. Parmi les 15 civils figureraient quatre Occidentaux dont un Français et une Allemande. François Hollande a dénoncé un "lâche attentat" et a indiqué que la France allait apporter tout son soutien dans la recherche des agresseurs. Le ministère de l'Intérieur ivoirien avait indiqué que six terroristes avaient été tués. Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a revendiqué l'attentat.

>> Les informations à retenir 

  • Au moins dix-huit personnes sont mortes dans une attaque terroriste en Côte d'Ivoire (15 civils dont 4 Occidentaux ; 3 militaires). L'une des victimes est française.

  • Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l'attentat.

  • Trois terroristes ont été abattus.

Le bilan. Les assaillants, armés de kalachnikovs et habillés en tenue militaire "ont tiré sur les occupants de L'Etoile du sud, un grand hôtel pris d'assaut par les expatriés en cette période de canicule," a expliqué un témoin joint par l'AFP. "J'ai vu sept morts que j'ai filmés. Il y avait quatre assaillants. J'étais en train de nager quand les tirs ont commencé", a déclaré Dramane Kima à Reuters, vidéo à l'appui. Le témoin a également filmé des grenades et des chargeurs apparemment laissés derrière eux par les assaillants. 

Quatorze civils et deux militaires ont été tués dimanche dans l'attaque contre la station balnéaire de Grand-Bassam, à l'est d'Abidjan, a annoncé le président ivoirien Alassane Ouattara. Parmi les 15 civils, on dénombrerait 4 Occidentaux dont un Français et une Allemande. "Le bilan est lourd, les terroristes ont réussi à tuer quinze civils et nous avons perdu trois membres des forces spéciales", a déclaré le président qui s'est rendu sur les lieux, ajoutant que trois assaillants '(et non pas six comme indiquait dans un premier temps) avaient également été tués. L'attentat a été revendiqué par Aqmi, qui a mis en avant ses "trois héros" qui ont perpétré l'attaque.

Près de la vieille ville. Ville historique et ancienne capitale de la Côte d'Ivoire sur la côte du Golfe de Guinée, Grand-Bassam abrite plusieurs hôtels fréquentés par une clientèle d'expatriés. Plusieurs centaines de gens attendaient à l'entrée du quartier France, qui marque l'entrée de la vieille ville, séparée de la partie moderne par un pont. Une dizaine d'ambulances étaient également stationnées. Un journaliste de l'AFP a vu une dizaine de personnes, dont une occidentale blessée, évacués dans un camion militaire. Des véhicules militaires, transportant des mitrailleuses lourdes, et des chasseurs traditionnels dozo armés se dirigeaient également vers le lieu de la fusillade.

Sur son site internet, le consulat général de France à Abidjan demande aux ressortissants français notamment de ne pas se déplacer entre Assine, Bassam et Abidjan "pour ne pas gêner l'action des forces de l'ordre".

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour assassinat terroriste, du fait d'un ressortissant français parmi les victimes.