Accident du GR20 en Corse : un cinquième corps découvert

  • A
  • A
Accident du GR20 en Corse : un cinquième corps découvert
L'accident s'est produit dans le massif d'Asco, en Haute-Corse. @ PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

Trois touristes sont morts et au moins deux autres ont été grièvement blessés, mercredi, dans un accident de montagne en Haute-Corse, ont indiqué les services de secours. Un quatrième corps a été découvert jeudi. 

Le corps d'une quatrième personne décédée dans l'accident de montagne de mercredi en Haute-Corse a été découvert jeudi par les sauveteurs. Le cadavre a été localisé par les gendarmes et pompiers de haute-montagne au fond du canyon qui serpente au pied du cirque de I Cascittoni, à environ 1.500 m d'altitude. Aucune indication n'a été fournie sur le sexe de cette quatrième victime. Au moins une personne disparue était toujours recherchée à la mi-journée.

Les corps de trois touristes avaient été retrouvés mercredi et au moins deux autres ont été grièvement blessés dans l'accident. Un randonneur est, quant à lui, sorti indemne.


Les secours ont découvert jeudi 18 juin un cinquième corps alors que les recherches avaient été suspendues en raison d'une météo défavorable. Ni l'identité ni la nationalité de cette cinquième victime n'a été communiquée. Le corps a été retrouvé dans le cirque d'I Cascittoni (Les grosses caisses), à 2.000 mètres d'altitude. 

Deux victimes françaises. L'accident s'est produit vers 15h40 dans le massif d'Asco, un village de haute-montagne du nord de la Corse. Le groupe de touristes avait quitté la station de ski d'Asco pour se rendre sur le parcours du chemin de grande randonnée 20 (GR20) au lieu dit "cirque de la solitude", l'une des étapes les plus redoutées et les plus dangereuses de ce parcours. Un homme et une femme décédés étaient français, ainsi qu'un blessé grave, un homme âgé de 30 ans, victime d'un traumatisme crânien et qui a été hospitalisé à Bastia dans le coma, de même qu'un autre blessé. La nationalité des troisième et quatrièmes mort n'ont pas été précisées à ce stade.

Une coulée de boue à l'origine du drame. La chute des randonneurs a été provoquée par un éboulement, conséquence d'importants orages qui se sont abattus mercredi sur ce massif. Cet éboulement s'est produit dans le cirque d'I Cascittoni signifiant "les grosses caisses", appelé aussi "cirque de la solitude", un canyon très technique à flanc de montagnes culminant à plus de 2.000 mètres. Selon des habitants d'Asco, un très violent orage avait éclaté en début d'après-midi, ponctué de rafales de vent violent et d'averses de pluie et de grêle, interdisant notamment toute sortie en montagne.

zzzzzzzzzzzzzzz

"Ils nous ont dit 'on verra bien'." "Nous les avons croisés une demi-heure plus tôt. Il faisait encore beau mais le brouillard s'installait au-dessus du cirque et on les a prévenus du risque. Ils nous ont dit 'on verra bien'. L'orage a ensuite subitement éclaté et a duré deux heures", a déclaré une randonneuse, Annick Esquinasse, à France 3 Corse. Pour Patrick Guerrini, hôtelier à Asco, "l'orage était accompagné de rafales de vent violent, de pluie et de grêle et provoquant, comme toujours dans ce cas, des coulées de boues et des chutes de pierres".

Des secours conséquents mobilisés. De très importants moyens de secours avaient été rapidement été mis en oeuvre, coordonnés par un poste de commandement mis en place à Asco. Une cinquantaine de secouristes dont des gendarmes du peloton de haute-montagne et des pompiers, notamment des spécialistes en escalade et haute-montagne, ont été engagés dans cette opération de secours et de recherches. Cinq hélicoptères et une vingtaine de véhicules terrestres ont été mis à oeuvre, travaillant jusque tard mercredi soir.

"Le choc a été très violent". Les importants moyens de secours déployés sur place sont coordonnés par le sous préfet de Corse Dominique Schuffenecker, qui a expliqué le déroulé des opérations sur Europe 1, jeudi matin : "des équipes mixtes reprendront les recherches dès 8 heures. La coulée pourrait être sur 200 mètres, donc c'est une coulée importante. Les hélicoptères vont partir d'ici puis les gendarmes de haute montagne et les sapeurs-pompiers, qui sont spécialisés dans les milieux périlleux, vont faire du rappel pour descendre jusqu'à l'endroit où les corps devraient de trouver." Et d'ajouter : "le choc a été très violent d'après ce qu'on dit les sauveteurs qui se sont rendus sur place