Corse : le principal condamné au procès de la rixe de Sisco fait appel

  • A
  • A
Corse : le principal condamné au procès de la rixe de Sisco fait appel
L'avocate de l'un des membres de la famille a annonce son intention de faire appel@ PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

Mustapha Benhaddou a été condamné à deux ans de prison ferme pour son rôle dans la rixe de Sisco. Il a décidé de faire appel.

Le principal condamné au procès de la rixe de Sisco, en Haute-Corse, a fait appel du jugement du tribunal correctionnel de Bastia, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

La peine la plus lourde. Mustapha Benhaddou, 33 ans, a été condamné à deux ans de prison ferme le 15 septembre pour violences en réunion avec armes. Le parquet avait requis deux ans ferme et six mois avec sursis contre cet homme, reconnu comme l'instigateur et le principal acteur de la rixe, le 13 août, entre une famille d'origine marocaine qui souhaitait occuper seule une petite crique du village de Sisco et des villageois. Quatre personnes avaient été blessées dans les affrontements qui avaient nécessité l'intervention de dizaines de gendarmes et policiers.

Un appel examiné dans les quatre mois. Déjà condamné huit fois dans de précédentes affaires de violences, outrages, destruction de biens et délits liés aux stupéfiants, Mustapha Benhaddou, qui comparaissait détenu, a été maintenu en détention. Pour cette raison, la cour d'appel de Bastia devra examiner cet appel interjeté mardi dans un délai de quatre mois, soit jusqu'au 20 janvier 2017. Un appel incident du parquet général de Bastia a été déposé pour requérir une peine au moins égale à celle requise en première instance.

Le seul à faire appel. Mustapha Benhaddou a en outre déposé un demande de remise en liberté, qui sera examinée sous quinzaine par la chambre d'appel correctionnel. Il sera rejugé seul, les autres condamnés n'ayant pas interjeté appel. Il s'agit de deux autres frères Benhaddou, Abdelillah et Jamal (six mois avec sursis) et de deux villageois de Sisco, Lucien Straboni (un an avec sursis) et Pierre Baldi (huit mois avec sursis).