Corse : la vie d'Andy aujourd'hui

  • A
  • A
Corse : la vie d'Andy aujourd'hui
@ REUTERS
Partagez sur :

Jugé pour le meurtre de ses parents et de ses frères, il souhaite poursuivre ses études.

"Cela fait trois ans que je suis coupé du monde". Andy, aujourd'hui 19 ans, est accusé d'avoir abattu froidement il y a trois ans ses parents et ses deux frères, des jumeaux âgés de 10 ans. Le jeune homme est jugé à partir de lundi devant la cour d'assises des mineurs de Corse-du-Sud à Ajaccio.

Dans l'attente de ce procès, Andy a été écroué en 2009 à la prison de Borgo, en Haute-Corse, près de Bastia. Andy, qui était en classe de 1ère scientifique en 2009, a poursuivi ses études. Qu'est-il devenu aujourd'hui ? Comment envisage t-il son avenir ? Europe1.fr fait le point.

>>> A lire : Andy, 19 ans, jugé pour avoir tué les siens

Exclu par ses proches

Depuis la tuerie survenue dans la nuit du 11 au 12 août 2009, Andy est un jeune homme isolé. Oncles, tantes et grands-parents refusent en effet de le voir depuis plus de trois ans. La grand-mère paternelle d'Andy a même été jusqu'à effacer son visage sur toutes les photos de famille. Isolé en prison, où aucun des siens ne lui a donné signe de vie, Andy sera également seul dans le box.

Les parties civiles, les grands-parents, oncles et tantes d'Andy, ne souhaitent pas "l'écraser" ni "l'enfoncer", selon leur avocate, Me Aljia Fazai. Pourtant, le ressenti d'Andy est tout autre. "Il les sent ligués contre lui. Or, dans son esprit, ils restent sa seule famille", raconte son avocate Me Romina Cresci, interrogée par Le Parisien.

Interrogations sur sa santé mentale

Les membres de la famille attendent en effet que soit tranchée la question de la responsabilité pénale de ce garçon présenté comme bon élève et sans problème - les experts psychiatriques ayant livré des avis contradictoires. "Ils s'attendent à ce que les jurés prennent une position qui fassent disparaitre le risque de récidive, ils sont très attentifs à ce risque là", abonde Me Aljia Fazai, interrogée par Europe 1.

Si la famille s'inquiète encore de la santé mentale d'Andy, c'est que la question est loin d'être tranchée. "La difficulté, c'est que l'accusé ne prend aucun traitement depuis trois ans, qu'il n'a jamais sollicité une hospitalisation d'office. A partir de là il faut être cohérent, soit il a déjà bénéficié d'hospitalisation d'office et sa place est en milieu psychiatrique, soit il n'en sollicitera pas une fois qu'il aura peut-être recouvré la liberté", précise l'avocat des parties civiles.

Un futur dentiste ?

Pour l'heure, Andy a rejoint le quartier pour majeurs de la prison de Borgo. Le meurtrier présumé n'a pas connu de dépression et a même refusé les somnifères qu'on lui proposait, rapporte Le Monde. Décrit comme un élève studieux et sans histoire, le jeune homme a lu Bel Ami mais trouvé Le Misanthrope un peu "difficile".

Andy a obtenu son baccalauréat avec mention par correspondance en 2011. Il est désormais étudiant en médecine et souhaite devenir dentiste. Un métier qui aurait probablement rendus fiers ses parents. "Ça ne me plaît pas plus que ça, mais c'est un métier qui marche", explique-t-il. Andy souhaiterait également rendre hommage à son père en dispersant ses cendres dans la mer.