Corse : des incidents à Corte entre manifestants et gendarmes

  • A
  • A
19 partages

Des étudiants étaient mobilisés en soutien aux sept supporters du club de football de Bastia qui devaient être jugés lundi à Reims.

Des incidents ont éclaté lundi à Corte en Corse. Quelque 500 personnes étaient mobilisées en soutien aux supporters du club de football de Bastia qui devaient être jugés lundi à Reims et dont le procès a été reporté au 22 mars. 

Peu avant 20h, quelques dizaines de jeunes manifestants cagoulés ou portant des capuches ont lancé divers projectiles en direction des gendarmes mobiles, en tenue anti-émeute, massés derrières les grilles de la gendarmerie. Les forces de l'ordre ont riposté en lançant des grenades lacrymogènes, faisant reculer les manifestants. De petits groupes très mobiles ont continué à harceler les militaires et cassé les caméras de surveillance de la caserne de la brigade de recherches dans laquelle vivent une soixantaine de gendarmes et leur famille. Aucun blessé n'était à déplorer.

Réunion publique dans l'après midi. Quelque cinq cents personnes, en majorité des étudiants, mais aussi des militants nationalistes, s'étaient rassemblées en fin d'après-midi devant la gendarmerie de Corte, située à la périphérie de la ville dans un quartier pavillonnaire pour apporter leur soutien aux supporters du SC Bastia. Les représentants des syndicats étudiants qui avaient appelé à cette manifestation après une réunion publique dans l'après-midi à l'université de Corte, n'avaient pas souhaité s'exprimer, disant attendre le jugement du tribunal correctionnel de Reims. 


Déjà des incidents. Dimanche, des incidents avaient déjà éclaté à Bastia durant un rassemblement de soutien à un supporter de Bastia blessé en marge du match Reims-Bastia samedi soir à Reims.