Des caissières de Casino entendues par les gendarmes pour un vol de... M&M's

  • A
  • A
Des caissières de Casino entendues par les gendarmes pour un vol de... M&M's
@ AFP
0 partage

L'affaire se serait déroulée lors d'un mouvement social de deux mois fin 2015. La CGT dénonce "un prétexte" de la direction. 

La nouvelle est tombée comme un choc pour ces salariés du Casino de Port-Saint-Louis-du-Rhône (Bouches-du-Rhône). Ils sont entendus depuis le début de la semaine par les gendarmes, a rapporté vendredi la Provence. La raison ? Une plainte déposée par Casino pour le vol de sucreries...

"Un paquet de M&M's, un paquet de chips et un paquet de Kinder". Le vol se serait déroulé pendant la période de grève et d'occupation du magasin entre le 2 novembre et fin décembre. "On nous reproche d'avoir volé un paquet de M&M's, un paquet de chips et un paquet de Kinder", raconte Christine Morbelli, salariée du magasin et syndiquée à la CGT. Les caissières ont également été auditionnées dans le cadre d'une autre plainte qui les accusent "d'entrave concertée et de menace à la liberté du travail". Des accusations que les employés rejettent : "Nous nions avec force ce que l'on nous reproche. Si nous avions envie d'un paquet de M&M's, ou d'un paquet de chips, nous aurions eu de quoi nous le payer. Nous n'avons fait qu'exercer notre droit de grève pour le maintien de l'emploi", explique Christine Morbelli.

Pour la CGT, la direction "veut faire un exemple". Un rassemblement de soutien avait lieu mercredi devant la gendarmerie. Pour Hervé Efthimiadi, délégué CGT chez Casino, la direction du magasin "veut faire un exemple" : "La disparition d'un paquet de M&M's est un prétexte. Il n'y a eu aucun vol", affirme-t-il, interrogé par France Bleu. Selon lui, les deux mois de conflit "se sont passés dans le calme". Le délégué syndical raconte que les responsables du magasin ont cherché à "oppresser les grévistes", notamment en leur mettant "des huissiers sur le dos". Il s'agit pour lui "d'une criminalisation du droit de grève". 

De son coté, la direction du Casino ne reconnait pas avoir déposé plainte pour vol de bonbons. "Mais il peut y avoir des dépôts de plaintes de personnes qui se sont fait agresser comme des transporteurs", ont-ils indiqué à la Provence.