Comment le petit Rifki, enlevé à Rennes, a été retrouvé

  • A
  • A
Comment le petit Rifki, enlevé à Rennes, a été retrouvé
Le petit Rifki a été retrouvé dans un TGV à Libourne, grâce au signalement d'un voyageur.@ CAPTURE D'ECRAN GOOGLE MAPS
Partagez sur :

L'enfant, âgé de 4 ans, a été enlevé samedi à Rennes. Selon nos informations, c'est le signalement d'une voyageuse dans un TGV qui a permis de le retrouver sain et sauf dimanche.

Dimanche après-midi, devant le commissariat de police de Rennes, une quinzaine de personnes de la communauté comorienne ont laissé exploser leur joie : elles venaient d'apprendre que le petit Rifki, 4 ans, enlevé la veille, avait été retrouvé sain et sauf. Une alerte enlèvement avait été déclenchée dimanche matin et, selon nos informations, c'est une voyageuse qui a signalé la présence de l'enfant et de son ravisseur présumé à bord d'un TGV en Gironde. 

Le signalement d'une voyageuse. C'est donc grâce à ce dispositif, lancé pour la 16ème fois, que le petit garçon a pu être retrouvé. Depuis sa création en 2006, le plan "Alerte Enlèvement" a été efficace à 100%. Le principe : lancer une alerte massive en cas de rapt de mineur, via une cinquantaine de canaux de diffusion, radio, télévision, sites internet, panneaux d'affichage, pour mobiliser la population.

Le dispositif s'est une nouvelle fois avéré précieux, puisque Rifki a été reconnu par une voyageuse à bord du TGV 8411 entre Paris-Montparnasse et Bordeaux. Cette femme, assise en face d'eux, les a reconnu a alors appelé la police nationale au niveau de la gare de Saint-Pierre-des-Corps, près de Tours.



Une intervention "délicate" dans un TGV "bondé". "Nous avons été amenés à intervenir: lorsque le TGV est arrivé à Libourne, on a bloqué les portes afin que personne ne puisse sortir du train", explique un porte-parole de la SNCF. "Les contrôleurs ont été prévenus afin de faciliter le travail des gendarmes. L'individu a été interpellé en voiture 18 à 14H26, l'enfant était avec lui", poursuit la SNCF, pour laquelle "l'important pour nous est que cette affaire se termine bien". L'intervention était "délicate", souligne de son côté le maire PS de Libourne, Philippe Buisson, car les gendarmes sont intervenus sans avoir de certitude sur la présence du petit garçon à bord du train, "dans un TGV bondé". 

Rifki, qui est en "bonne santé apparente" selon le procureur de la République de Rennes, a été examiné par des médecins et doit revenir à Rennes dans la nuit ou lundi. Quant au suspect, avec lequel le petit garçon se trouvait, il a été interpellé et placé en garde à vue.