Vol de cocaïne à la PJ : Christophe Rocancourt mis en examen

  • A
  • A
Vol de cocaïne à la PJ : Christophe Rocancourt mis en examen
@ AFP/ Valery Hache
Partagez sur :

Déjà impliqué dans l’affaire ayant entraîné la chute du patron de la PJ parisienne, Christophe Rocancourt a été mis en examen dans l’enquête sur le vol de cocaïne au "36".

L’info. Le nom de Christophe Rocancourt, déjà cité dans le dossier ayant précipité la chute de Bernard Petit, patron de la PJ parisienne, apparaît aussi dans celui du vol de cocaïne dans les locaux du "36", en juillet dernier. Dans le cadre de cette affaire, "l’escroc des stars" a été entendu par les juges, vendredi après-midi, et mis en examen. Christophe Rocancourt est notamment soupçonné d'avoir été en contact en détention avec le suspect du vol, l'ex-policier de la brigade des stupéfiants. Ce dernier lui aurait demandé de l'aide pour récupérer 200.000 euros en liquide à l'extérieur.

>> LIRE AUSSI - Un nouveau scandale éclabousse le quai des Orfèvres

Une rencontre derrière les barreaux. C’est une rencontre en prison qui aurait tout fait basculer. La scène se passe à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, dans l’Essonne. Parmi les détenus qui sont placés à l’isolement des autres prisonniers, Jonathan G.,  le brigadier des stupéfiants, soupçonné d’avoir dérobé les 52 kgs de cocaïne placés dans l’armoire à scellés, l’été dernier, au 36 quai des Orfèvres. Cette disparition mystérieuse avait alors fait scandale et entaché l’image du "36" et de la brigade des stups.

Arrêté le 2 août sur son lieu de vacances, à Perpignan dans les Pyrénées-Orientales, et incarcéré, Jonathan G. se lie d'amitié avec l’opportuniste Christophe Rocancourt, surnommé "l’escroc des stars", emprisonné pour une affaire de trafic d'influence et de corruption, celle qui vaut justement à Bernard Petit sa mise en examen. Le haut-fonctionnaire aurait en effet renseigné Christian Prouteau, ex-patron du GIGN, impliqué avec Rocancourt dans cette affaire. Une violation du secret de l'instruction punie par le code pénal. 

>>  LIRE AUSSI - Bernard Petit mis en examen : coup de tonnerre à la PJ parisienne

Au bord du lac de Créteil… Difficile de savoir lequel des deux hommes a été fasciné par l’autre, toujours est-il que le brigadier Guyot aurait sollicité ou accepté l’aide de Rocancourt pour récupérer une très grosse somme d’argent. Ainsi, le 3 janvier dernier, un proche de Rocancourt, surnommé "Yoss",  et le frère du brigadier, Donovan G., se donnent rendez-vous au bord du lac de Créteil, dans le Val-de-Marne,  pour chercher cet argent dans l’eau glacée… En vain.

50.000 euros éparpillés. Comme le rapporte Le Parisien, ils retrouvent néanmoins, un peu plus loin, un sac contenant 50.000 euros. Une somme qu’ils ont ensuite caché à droite à gauche. Ils auraient remis 12.000 euros à la compagne de Rocancourt, dissimulé 10.000 dans ses bureaux, mais aussi réparti 20.000 euros dans deux bocaux enterrés dans le jardin de la belle-mère de "Yoss". Au total, Jonathan G. aurait demandé de l'aide à Christophe Rocancourt pour récupérer 200.000 euros en liquide à l'extérieur de la prison, ont expliqué des sources proches du dossier. Depuis, les deux complices ont été arrêtés, le frère du policier a d’ailleurs été incarcéré à la mi-janvier.

Présenté aux juges. Selon l'avocat de "l'escroc des stars", Me Jérome Boursican, son client, qui devait sortir dimanche de détention, "conteste cette histoire rocambolesque". Christophe Rocancourt va donc être présenté aux juges, vendredi après-midi, pour être mis en examen dans cette histoire de vol de cocaïne. Une affaire où la drogue a disparu, mais où l’argent commence à faire surface. 

>> LIRE AUSSI - PJ parisienne : comment les "boeufs-carottes" ont mené l'enquête