Braquage du casino : "Il faudrait installer des portiques", selon Jacotin

  • A
  • A
Braquage du casino : "Il faudrait installer des portiques", selon Jacotin
Des portiques pour assurer la sécurité des casinos ?@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
7 partages

Les auteurs du braquage du casino d'Aix-en-Provence sont toujours en fuite. Des pistes pour augmenter la sécurité sont à l'étude.

Alors que 700 clients étaient présents au casino d'Aix-en-Provence samedi au petit matin, quatre malfrats armés ont fait irruption dans l'établissement avant de s'enfuir en voiture. Durant cette action éclair, les malfrats n'ont finalement réussi à dérober "qu"'un butin assez maigre : 4.000 euros. Ils sont toujours activement recherchés ce dimanche.

Caméras et portiques. L'attaque qui a provoqué un mouvement de panique et fait quinze blessés, pose de nouveau la question de la sécurité. Les syndicats de police réclament plus de mesures de protection. Christophe Jacotin, secrétaire régional de la FPIP, la Fédération indépendante professionnelle de la police, a évoqué plusieurs pistes au micro d'Europe 1 : "Je pense qu'installer des caméras à l'extérieur serait une bonne idée. Mais je vais même aller plus loin, je pense qu'il faudrait peut-être installer des portiques pour éviter que ces choses là se fassent rapidement."

Ralentir l'action. L'installation de ce dispositif aurait un autre avantage : celui de freiner les malfrats. "On est près du commissariat mais ça va tellement vite que les collègues n'ont pas forcément le temps d'intervenir. Il faut des dispositifs qui permettent de ralentir les malfaiteurs. L'appât du gain sera toujours présent, mais plus il y aura de dispositifs de dissuasion, mieux ce sera."

Pas de lien avec la voiture retrouvée en Espagne. La voiture, contenant des armes, qui a été interceptée à la frontière entre la France et l'Espagne avec un homme à son bord samedi après-midi, n'a rien à voir avec l'attaque du casino, contrairement à ce qu'avait laissé entendre la police espagnole. "Les armes retrouvées dans ce véhicule ne correspondent pas à celles qui ont été utilisées" dans l'établissement de jeu, a précisé ce dimanche la police judiciaire de Marseille.