Bordeaux: un lycéen s'immole par le feu

  • A
  • A
Bordeaux: un lycéen s'immole par le feu
@ GOOGLE MAP
Partagez sur :

Ce jeune Bordelais est dans un état critique après s'être immolé par le feu dans son lycée.

Un lycéen âgé de 18 ans a tenté de mettre fin à ses jours en s'immolant par le feu avec de l'acétone, mercredi matin, dans le lycée professionnel Toulouse-Lautrec, à Bordeaux.

"Cela s'est passé dans un couloir du premier étage juste avant l'entrée en cours à 09H30. Ce jeune est en bac pro de communication graphique et réputé bon élève, rien ne laissait présager un tel geste", a réagi le proviseur de l'établissement, Jean Haget. "J'ai assisté à la scène deux minutes après son geste, il a toujours été conscient et j'ai retenu qu'il m'avait dit en avoir assez", a-t-il ajouté.

Sauvé par une lycéenne formée au secourisme

Une centaine d'élèves se trouvaient dans l'établissement, qui en compte 600, au moment des faits. Des élèves et des enseignants de son lycée se sont immédiatement portés à son secours, "notamment une lycéenne formée au secourisme, qui l'a enveloppé dans une couverture afin d'arrêter les flammes", rapporte le quotidien régional Sud-Ouest. Deux professeurs ont ensuite achevé d'éteindre les flammes avec un extincteur, ont rapporté des témoins.

Le lycéen, en proie à des problèmes personnels selon les premiers éléments de l'enquête, a été transporté en urgence à l'hôpital Pellegrin dans le service des grands brûlés par les pompiers. Le chef d'établissement a mis en place avec le rectorat de Bordeaux et le Samu une cellule de soutien psychologique.

Le pronostic vital engagé

Jeudi en milieu de journée, l'état de santé du lycéen, qui souffre de "brûlures profondes et très étendues", était "stable" et son pronostic vital était "toujours engagé", selon une source hospitalière.

L'enquête sur les circonstances du drame a été confiée à la sûreté départementale.

Le maire UMP de Bordeaux Alain Juppé s'est rendu sur les lieux, jeudi."C'est un drame épouvantable, je mesure bien tout le désarroi dans lequel sont plongés à la fois les enseignants et les élèves. C'est la raison pour laquelle je suis venu participer à la réunion de cette cellule psychologique qui a été immédiatement mise en soutien", a indiqué le maire de Bordeaux".