Bayonne : pris pour un cambrioleur par la BAC, il se fait matraquer... le soir du réveillon

  • A
  • A
Bayonne : pris pour un cambrioleur par la BAC, il se fait matraquer... le soir du réveillon
La police de Bayonne n'a pas souhaité faire de commentaire.@ (Image d'illustration) AFP
Partagez sur :

Confondu avec un voleur qui prenait la fuite, un homme a subi un plaquage musclé de la part de la BAC, alors qu'il s'apprêtait à fêter le réveillon de Noël.

Un cadeau empoisonné. Sud Ouest rapporte que le soir du réveillon de Noël, un jeune homme s'est retrouve plaqué au sol et a reçu plusieurs coups de matraque par quatre policiers de la brigade anti-criminalité (BAC). Ces derniers pensaient avoir rattrapé le cambrioleur dont ils venaient de recevoir le signalement.

"C'est mon fils !". Seulement voilà : avec son jean et sweat-shirt noir, le jeune homme, qui attendait sa compagne et sa mère devant une boutique de fleurs, a été confondu avec l'auteur des faits. Alertées, les deux femmes se sont précipitées hors de la boutique et ont assuré qu'ils s'agissait d'une méprise. "C'est mon fils", a répété à plusieurs reprises la mère du jeune homme. Les forces de l'ordre ont alors expliqué alors que ce dernier était habillé de la même façon que le suspect. À bout de nerfs, la mère s'est mise à pleurer tandis que son fils se remettait tant bien que mal des coups de matraques.

Excuses de la police. Carrossier, le jeune homme, âgé de 24 ans, a fait constater les divers coups qu'il indique avoir reçus et précise qu'il compte porter plainte, malgré les "plates excuses formulées par les policiers". Après avoir réalisé leur méprise, les policiers ont repris leur course-poursuite afin d'interpeller le "vrai" braqueur. "Le policier de la BAC qui a porté les coups s'est excusé une dizaine de fois", raconte la compagne du jeune homme. Contactée par Sud Ouest, la police de Bayonne n'a fait aucun commentaire.