Babu a porté les premiers coups

  • A
  • A
Babu a porté les premiers coups
@ MAXPPP
Partagez sur :

L’attitude de l'homme mort dans le métro lors d'une altercation est désormais remise en cause.

Il avait été surnommé "le héros du métro". "Babu", l'Indien de 33 ans mort le 29 septembre en chutant sur les rails dans une station du métro parisien après une altercation avec un autre voyageur qui a depuis été arrêté et mis en examen, a donné en réalité les premiers coups lors de la bagarre, selon les informations dont Europe 1 a obtenu confirmation.

L'altercation aurait débuté dans la rame du métro, avant la station Crimée dans le XXe arrondissement. L'homme suspecté d'avoir poussé Babu aurait importuné des jeunes filles, qui n'ont pas été retrouvées, en leur proposant des bonbons. Un détail donné par les quatre amis de Babu présents avec lui et corroboré par le fait que le suspect tient un paquet de friandises à sa descente de la rame. Babu serait alors intervenu "verbalement", de manière vive.

A leur sortie de la rame de métro, à la station Crimée, la vidéosurveillance permet d'établir que Babu et l'homme suspecté "se repoussent mutuellement", selon les informations recueillies par Europe 1. Puis Babu "porte un coup" à l'autre homme "en le tenant fermement". Enfin, en retour, le suspect "porte un coup et Babu bascule sur les rails". C'est là qu'il est mort électrocuté.

"On voit Babu qui se jette sur mon client"

"Ce qu'il s'est passé, c'est que dans la rame, mon client a proposé des bonbons à une jeune fille qui a refusé. Toute cela était bon enfant", a assuré de son côté l'avocat de l'homme arrêté, Me d'Ollone. Ce dernier a certifié que son client "a eu peur" de Babu et a décidé de quitter la rame. "On voit Babu qui se jette sur mon client une première fois, puis Babu se jette une nouvelle fois sur mon client et le fait tomber. Mon client le repousse vivement, Babu recule et il tombe sur les rails. Il est électrocuté et il décède", a-t-il raconté.

Me d'Ollone souhaite donc rétablir la vérité et a assuré que "Babu a pris l'initiative de la bagarre alors que mon client est resté passif, jamais menaçant". "L'histoire qui a été contée ne correspond pas à la réalité", a-t-il conclu.

La détention provisoire requise

Dans ce dossier, les enquêteurs disposent donc des bandes des caméras de vidéosurveillance placées sur les quais de la station Crimée. Pour les événements survenus dans la rame du métro, ils ne peuvent en revanche compter que sur les dires des quatre amis de Babu. Aucun autre témoin ne s'est signalé.

Une information judiciaire a été ouverte pour "violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Le suspect arrêté après la mort de Babu se trouvait par ailleurs être en situation irrégulière en France. Après sa mise en examen, le parquet a demandé son placement en détention provisoire.