Aulnay-sous-Bois : des policiers agressés, un jeune homme bientôt présenté à la justice

  • A
  • A
Aulnay-sous-Bois : des policiers agressés, un jeune homme bientôt présenté à la justice
L'agresseur a porté "un coup de poing" au visage de l'un des fonctionnaires (photo d'illustration).@ CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :

Deux armes ont été dérobés aux policiers lors de cette agression : un lanceur de balles de défense et un pistolet à impulsion électrique.

Un jeune homme a été interpellé vendredi après l'agression de policiers à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis, à qui ont été dérobés un lanceur de balles de défense et un pistolet à impulsion électrique, a appris samedi l'AFP de sources concordantes. Le jeune homme de 18 ans a été placé en garde à vue puis libéré en attendant d'être présenté à la justice, a indiqué une source proche de l'enquête, précisant que les armes n'avaient toujours pas été retrouvées samedi.

Un policier a reçu un "coup de poing" au visage. Jeudi vers 18 heures, un équipage de trois policiers locaux a voulu procéder au contrôle d'identité d'un jeune homme "dans un secteur susceptible d'être un point de deal" dans la cité des 3.000 où a éclaté en février l'"affaire Théo", du nom de ce jeune homme victime d'un viol à la matraque présumé lors d'une interpellation, a indiqué la source proche de l'enquête, confirmant une information du Parisien. Le jeune homme a refusé de se soumettre au contrôle. Il "s'est rebellé, a pris la fuite", aidé par quatre autres jeunes présents sur place, a détaillé une source policière. Selon la source proche de l'enquête, il a porté "un coup de poing" au visage de l'un des fonctionnaires. Deux des trois agents partent à sa poursuite, laissant la troisième fonctionnaire en sécurisation de leur véhicule.

Deux armes dérobées. Cette dernière est à son tour prise à partie. Une "trentaine de personnes" se trouvent alors près de son véhicule, a détaillé la source policière : "Certains tentent de lui porter des coups" et l'un d'entre eux en profite pour s'emparer de deux armes qui se trouvaient dans le véhicule. Les armes en question sont un LBD40 qui, comme le flash-ball, tire des balles en mousse ou en caoutchouc, et un pistolet à impulsion électrique de type Taser. "L'individu a tiré à une reprise avec le LBD40 contre le véhicule de police que la fonctionnaire avait pu regagner", a poursuivi la source proche de l'affaire. L'enquête a été confiée au commissariat d'Aulnay-sous-Bois.