Au Havre, il volait dans les caves et revendait les bouteilles

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'homme vendait son butin à son entourage proche à prix fixe. Des bouteilles de Saint-Emilion ont été écoulées à trois euros l'unité.

Multi-récidiviste du pillage de cave, un cambrioleur a été arrêté au Havre, en Normandie, avec trois complices et placé en détention provisoire pour son petit-business de trafic de vins et spiritueux.

Il entrait avec un pass de facteur. Le système était bien rodé. Le cambrioleur s'introduisait dans les immeubles à l'aide d'un pass de facteur puis il fracturait les caves au tournevis avant de repartir avec des bouteilles et seulement des bouteilles. Mais ce mode opératoire et le butin de ces cambriolages éveillent l'attention des enquêteurs. Les filatures confirment leur intuition. Ils ont déjà arrêté l'individu en 2014. Il a même été jugé et condamné en mai dernier, sans pour autant arrêter son affaire.

Le même tarif pour des grands crus ou du vin de table. Les vins et spiritueux volés étaient ensuite revendus à des prix dérisoires, explique le chef de la sûreté urbaine du Havre, Julien Portron : "On est sur la revente sous le manteau dans l'entourage proche, à des gens qui s'adonnent à la consommation excessive d'alcool qu'il soit de grande qualité ou du vin de table assez classique. Il vendait trois euros la bouteille. Pour le champagne et le whisky de grande qualité, il les revendait dix euros la bouteille. Il y a des Saint-Emilion qui sont partis à trois euros", décrit encore le chef de la police.

Son fils de 8 ans pour faire le guet. L'homme, qui demandait parfois à son fils de 8 ans de faire le guet pendant ses cambriolages, aurait ainsi écoulé plus de 3.000 bouteilles en moins d'un an. Trois de ses complices dont un gérant de bar du centre-ville du Havre, ont également été arrêtés.