Attentats de Paris : une liste de cibles potentielles retrouvées dans un ordinateur

  • A
  • A
Attentats de Paris : une liste de cibles potentielles retrouvées dans un ordinateur
C'est dans l'appartement de Forest, en Belgique, que les enquêteurs ont mis la main sur cet ordinateur.@ AFP
Partagez sur :

Ce fichier a été découvert dans un ordinateur saisi dans l'une des planques ayant servi à Salah Abdeslam durant sa fuite. 

C'est un document intriguant que les policiers ont découvert dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris, rapporte BFM TV. Retrouvé dans un ordinateur saisi dans une planque des terroristes à Forest, en Belgique, ce fichier contient le nom de cibles potentielles à frapper sur le territoire français.

Qui est le propriétaire de cet ordinateur ? L'ordinateur a été découvert dans un appartement de Forest où Salah Abdeslam est passé durant sa cavale de quatre mois. C'est dans cette habitation qu'une perquisition a viré à la fusillade, le 15 mars dernier, précipitant l'arrestation de Salah Abdeslam, trois jours plus tard. Les empreintes digitales du suspect clef des attentats de Paris y ont été prélevées. D'après BFM TV, qui révèle l'existence de ce fichier, l'ordinateur - sur lequel figure un document nommé "Salah" - appartiendrait à Salah Abdeslam. Toutefois, selon nos informations, il n'existe pour l'instant aucune certitude que cet ordinateur appartienne à Salah Abdeslam et les enquêteurs restent très prudents.

Quatre cibles désignées. Cette liste de lieux d'attaques terroristes potentielles a été retrouvée parmi des vidéos de Mohamed Merah, l'auteur de la tuerie de Toulouse en 2012, ou encore des images de l'Etat islamique. Le quartier d'affaires de La Défense, déjà ciblé par Abdelhamid Abaaoud, y apparaît, tout comme la zone aéroportuaire de Toulouse, à Blagnac, la zone maritime de Marseille-Fos, premier port français, ainsi que le Parlement européen à Strasbourg.

Une liste établie à partir d'une publication dans la presse ? Ces quatre lieux figuraient parmi une liste de sites potentiellement visés, dévoilée par la presse en janvier dernier, alors que Salah Abdeslam était en pleine cavale. Dans un document d'analyse prédictive qu'avait pu consulter France 3 Midi-Pyrénées, les services du renseignement militaire dressaient une liste de sept cibles potentielles, établie à partir de la surveillance des milieux djihadistes sur les réseaux sociaux.

Selon BFM TV, c'est la raison pour laquelle Salah Abdeslam, durant sa fuite, aurait pu lire "ce document dans la presse, avant de le télécharger", sans que l'on sache si cette liste a été consultée en vue de futures attaques. Arrêté le 18 mars dernier à Molenbeek puis transféré en France, celui qui fut l'homme le plus recherché d'Europe a gardé le silence lors de sa première audition devant les juges d'instruction parisiens, vendredi dernier.