Attentats de Paris : trois logements utilisés par les terroristes identifiés en Belgique

  • A
  • A
Attentats de Paris : trois logements utilisés par les terroristes identifiés en Belgique
Militaires et policière belges patrouillent à Bruxelles lors de l'Etat d'urgence fin décembre (photo d'illustration). @ NICOLAS LAMBERT / BELGA / AFP
Partagez sur :

ENQUÊTE - Le parquet belge a indiqué mercredi que 3 logements utilisés par les terroristes avaient été identifiés. Ils sont situés à Schaerbeek, Charleroi et Auvelais.

Selon les informations du Parquet fédéral, la police belge a identifié trois logements qui ont été loués en Belgique par les auteurs des attentats de Paris.

Schaerbeek, Charleroi et Auvelais. "Trois logements conspiratifs utilisés par les auteurs des attentats du 13 novembre 2015 ont été retrouvés par les enquêteurs", a indiqué le Parquet dans un communiqué. Il s'agit d'un appartement à Schaerbeek, une commune de Bruxelles, d'un autre appartement à Charleroi dans le sud de la Belgique et d'une maison à Auvelais, dans la région de Namur.

Des logements loués plus d'un mois avant les attentats. Ces trois logements ont été loués sous de fausses identités, plus d'un voire deux mois avant les attentats (début septembre pour les deux appartements, le 5 octobre pour la maison d'Auvelais). "Le loyer des trois logements et la garantie ont tous été payés en liquide à leur propriétaire respectif", a expliqué le parquet. Il était déjà apparu vendredi que l'appartement de Schaerbeek avait probablement servi à fabriquer des ceintures d'explosifs.

Des empreintes de Salah Abdeslam retrouvées. Une perquisition, le 10 décembre, a permis aux enquêteurs "la découverte de matériel destiné à la préparation d'explosifs, d'une balance de précision, de traces de TATP, de ceintures ventrales ainsi que d'un schéma dessiné à la main décrivant un personnage portant une large ceinture à la taille", décrit le parquet. La police y a également trouvé "l'empreinte ADN" de Bilal Hadfi, l'un des kamikazes du Stade de France, et le parquet confirme qu'une empreinte digitale de Salah Abdeslam, l'un des suspects clés, toujours en fuite, a été repérée dans l'appartement.

Le parquet a précisé par ailleurs que Bilal Hadfi et l'organisateur présumé des attentats, Adelhamid Abaaoud, mort dans l'assaut de Saint-Denis cinq jours après les attentats, ont bien séjourné dans l'appartement de Charleroi.