Attentats de janvier : deux personnes en garde à vue

  • A
  • A
Attentats de janvier : deux personnes en garde à vue
@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Claude Hermant, proche des milieux d'extrême-droite, et sa femme sont soupçonnés d'avoir fourni des armes à Amedy Coulibaly, un des auteurs des attentats de janvier. 

Dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris en janvier, deux personnes ont été placées en garde à vue mardi pour une durée maximum de 96 heures, selon une source policière. 

Des armes à Amedy Coulibaly. Un homme et une femme soupçonnés d'avoir fourni des armes à Amedy Coulibaly, qui a tué une policière et quatre juifs à Montrouge dans les Hauts-de-Seine et Paris en janvier dernier, ont été interpellés mardi dans le Nord avant d'être placés en garde-à-vue.

Il s'agit de Claude Hermant, proche des milieux d'extrême droite du nord de la France, et de sa compagne, a précisé le parquet de Lille. Les enquêteurs les interrogent car des armes retrouvées dans l'arsenal d'Amedy Coulibaly, le tueur de l'Hyper Cacher, avaient transité par une société gérée par la compagne d'Hermant, a expliqué une source proche de l'enquête. Il s'agit d'un fusil d'assaut et quatre pistolets Tokarev retrouvés dans l'épicerie casher, théâtre d'une prise d'otages meurtrière le 9 janvier, et dans l'appartement occupé par Coulibaly à Gentilly, près de Paris, a ajouté cette source.

Enquête ouverte depuis le 20 janvier. Des attentats djihadistes ont fait 17 morts les 7, 8 et 9 janvier derniers à Paris et Montrouge. Le parquet de Paris a ouvert le 20 janvier une information judiciaire pour assassinats et tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste, transport d'armes et financement du terrorisme, notamment.

Sept mises en examen. A ce jour, sept hommes âgés de 22 à 33 ans ont été mis en examen et placés en détention provisoire dans le cadre de cette enquête. Tous sont soupçonnés d'avoir apporté une aide "logistique" à Amedy Coulibaly.