Attentats de Bruxelles : "Fayçal Cheffou était chez lui au moment des faits"

  • A
  • A
Attentats de Bruxelles : "Fayçal Cheffou était chez lui au moment des faits"
Faycal Cheffou@ AFP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Fayçal Cheffou n’était indiscutablement pas "l’homme au chapeau" apparu sur les caméras de surveillance de l'aéroport Bruxelles-Zaventem avant les explosions. L’homme inculpé d'assassinat terroriste pour les attentats de Bruxelles, mais remis en liberté lundi, avait un alibi crédible, a déclaré mardi son avocat. Selon Olivier Martins, aucun élément d'expertise - empreintes digitales ou traces d'ADN - ne permet de lier Fayçal Cheffou aux lieux de l'attentat de Bruxelles-Zaventem.

"La piste Fayçal Cheffou écartée". "J’ai demandé à ce que l'on fasse un travail d'analyse téléphonique, puisque mon client assure qu'il était chez lui au moment où les attentats ont eu lieu. Son téléphone ne dit pas qu'il est sur le lieu des faits. Les empreintes sur le chariot, lorsque je demande à ce que l'on fasse la comparaison, s'avèrent négatives", détaille Me Olivier Martins au micro d’Europe 1. Et d’ajouter : "le magistrat instructeur m'a donc téléphoné en me disant : ‘les éléments de l'enquête permettent d'écarter la piste de Cheffou Fayçal.’"

Toujours inculpé, mais pas pour longtemps. Selon son avocat, Fayçal Cheffou a été inculpé sur la foi d'un témoignage : celui du chauffeur de taxi qui a conduit les kamikazes présumés à l'aéroport. Fayçal Cheffou, libéré quatre jours après son arrestation, avait alors été présenté par certains médias comme l'homme à la veste claire et au chapeau poussant un chariot à bagages au côté des deux hommes qui se sont fait exploser. Sa libération est un coup dur pour l'enquête sur les attentats du 22 mars, qui ont fait 35 morts selon le dernier bilan revu à la hausse lundi.

Selon l'avocat, Fayçal Cheffou demeure officiellement inculpé, pour le moment, mais cela ne restera pas le cas longtemps.