Attentat en Isère : comment la photo du patron décapité a été mise en ligne

  • A
  • A
Attentat en Isère : comment la photo du patron décapité a été mise en ligne
@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

Le policier qui a diffusé ce cliché macabre comparaîtra en septembre devant le tribunal de Vienne.

Le policier qui avait diffusé une photo de l'homme décapité lors de l'attentat survenu en juin à Saint-Quentin-Fallavier, dans l'Isère, sera poursuivi en justice. Il comparaîtra en septembre devant le tribunal de Vienne. Cet homme de 40 ans a reconnu les faits. Il travaille dans la police depuis 15 ans et il est actuellement officier stagiaire : il suit depuis quelques mois une formation pour devenir officier.

Il a envoyé la photo à sa femme et à des amis. Devant les enquêteurs, le policier a expliqué son acte. Le 26 juin dernier, il est présent sur la scène de crime, dans l'usine Air Products de Saint-Quentin-Fallavier. Très choqué par ce qu'il voit, il demande la photo de la tête accrochée au grillage à l'un de ses collègues chargé de faire des constatations. Sans penser à mal, ce dernier lui donne le cliché macabre, que le policier s'empresse d'envoyer à sa femme et à des amis. C'est comme cela que cette image s'est retrouvée sur Internet.

"Grosse connerie". "Il a expliqué avoir agi pour faire savoir ce qu'il était en train de vivre, quelque chose d'assez exceptionnel et extraordinaire", a détaillé le procureur de Vienne, Mathieu Bourrette. "Il a immédiatement admis qu'il avait fait cette grosse connerie. Il a exprimé de vrais et sincères regrets vis-à-vis de la famille, en prenant très rapidement conscience de la gravité de ce qu'il avait fait".

Il risque un an de prison. Le policier devra toutefois répondre de son acte sur le plan pénal. Il a accepté le "plaider coupable", une procédure plus rapide qui ne donnera pas lieu à une audience publique, la famille de l'homme décapité ayant donné son accord. L'officier stagiaire risque au maximum un an de prison, sans compter de probables sanctions administratives qui pourraient être décidées très prochainement.