Attentat de Nice : "Une cinquantaine de personnes" entre la vie et la mort

  • A
  • A
Attentat de Nice : "Une cinquantaine de personnes" entre la vie et la mort
François Hollande s'est exprimé depuis la préfecture des Alpes-Maritimes.@ AFP
Partagez sur :

François Hollande a déclaré vendredi qu'une "cinquantaine de personnes" se trouvaient dans un état d'urgence absolue, au lendemain de l'attentat de Nice.

François Hollande a affirmé à Nice qu'"une cinquantaine" de personnes étaient encore "entre la vie et la mort" après l'attentat de Nice qui a fait 84 victimes.

"Beaucoup de jeunes enfants". "Au moment où je m'exprime, 80 personnes, 84 précisément, sont mortes, et une cinquantaine de personnes en urgence absolue, entre la vie et la mort", a affirmé le chef de l'Etat, s'exprimant vendredi depuis la préfecture des Alpes-Maritimes.  "Parmi ces victimes, il y a des Français, il y a aussi beaucoup d'étrangers venus (...) de tous les continents et il y a beaucoup d'enfants, de jeunes enfants qui étaient venus pour assister à un feu d'artifice en famille", a-t-il poursuivi. Ces victimes "ont été frappées à mort pour simplement satisfaire la cruauté d'un individu et peut-être d'un groupe", a ajouté François Hollande.

Le président, qui sortait d'une visite à l'hôpital Pasteur de Nice accompagné de Manuel Valls, du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a indiqué : "Nous avons vu des blessés, nombreux blessés, qui ont surtout des images effroyables encore dans la tête, et qui, s'ils souffrent dans leur chair, souffrent encore davantage pour cette brûlure psychologique." "Et puis il y a même encore des personnes qui n'ont pas eu de traumatisme physique mais qui porteront longtemps, toute leur vie, un traumatisme, pour ces images d'horreur qu'ils ont dû, hélas, partager", a encore assuré le locataire de l'Elysée.