Arrestation musclée dans les Yvelines : quatre policiers mis en examen

  • A
  • A
Arrestation musclée dans les Yvelines : quatre policiers mis en examen
Les policiers de la BAC avaient frappé le trafiquant présumé au visage alors qu'il était menotté. @ BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :

SOUPÇONS DE VIOLENCES - La "police des polices" avait enquêté sur des soupçons de violences policières lors après une intervention à Chanteloup-les-Vignes. 

L'arrestation musclée d'un trafiquant de drogue présumé par des policiers à Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines, avait déclenché une polémique en octobre dernier. Après une enquête de la "police des polices", les quatre policiers mis en cause dans cette affaire ont été mis en examen, selon des informations de TF1

Des coups au visage. L'intervention policière avait eu lieu dans la soirée du vendredi 16 octobre. Ce soir-là, les policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) avaient interpellé un homme soupçonné de trafic de stupéfiants. Deux autres avaient pris la fuite. Des images présentées comme une vidéo de la scène tournées au téléphone portable par une habitante avaient choqué. Sur ces images, on voit les policiers tentant de faire entrer l'homme dans une voiture. Puis l'un des fonctionnaires, vêtu d'un gilet à capuche gris clair, frappe l'homme au visage alors qu'il est menotté dans le dos, puis le traîne au sol. Puis un des policiers tire au Flashball en direction d'un riverain qui lui faisait face.

Les enquêteurs pas convaincus par les policiers. Selon les informations recueillies par TF1, les policiers sont poursuivis pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique" ("avec arme" pour l'utilisateur du Flashball) ainsi que pour "faux en écriture publique". Pour ces faits, les policiers risquent la cour d'assises.