Altercation mortelle à Pau : l'automobiliste en fuite s'est rendu

  • A
  • A
Altercation mortelle à Pau : l'automobiliste en fuite s'est rendu
@ DGPN-SICOP
Partagez sur :

L'homme, suspecté d'avoir tué un conducteur à un feu rouge à Pau le 25 août, s'est rendu à la police jeudi soir, accompagné de son avocat.

L'automobiliste qui avait pris la fuite après avoir tué un autre conducteur le 25 août lors d'une altercation à un feu rouge à Pau, et qui était depuis lors recherché par Interpol, s'est rendu à la police, a-t-on appris auprès du parquet.

Accompagné de son avocat. Âgé de 57 ans et résidant à Pau, "l'automobiliste s'est rendu volontairement à la sortie du tunnel du Somport (reliant la France à l'Espagne, ndlr) côté français tard dans la soirée, jeudi, accompagné de son avocat, où la police française l'a récupéré", a indiqué le procureur de la République à Pau, Jean-Christophe Muller, confirmant une information de France Bleu Béarn. Actuellement dans les locaux du commissariat de Pau, il sera présenté à un juge d'instruction palois en vue de sa mise en examen.

Un mandat d'arrêt européen. Une information judiciaire avait été ouverte pour meurtre le 27 août et un mandat d'arrêt européen suivi d'un avis de recherche d'Interpol avaient été déclenchés par un juge d'instruction palois, les enquêteurs soupçonnant l'automobiliste de s'être enfui en Espagne. Selon le parquet et sur la base de témoignages, l'altercation mortelle est survenue le 25 août vers 22h15, lorsque deux automobilistes qui se suivaient sur une avenue se sont arrêtés à un feu rouge. 

Que s'est-il passé ? Le conducteur de la première voiture, un homme de 29 ans originaire de Dax dans les Landes, qui voyageait avec sa compagne et leurs deux jeunes enfants, est alors descendu pour aller parler à l'automobiliste qui le suivait, semble-t-il lui reprochant de le serrer de trop près. Dans l'altercation qui a suivi, le conducteur de la deuxième voiture a poignardé au thorax son interlocuteur, avant de prendre la fuite au volant. Les secours, alertés par des témoins, avaient transporté la victime à l'hôpital de Pau où elle était morte dans la nuit. L'autopsie de la victime a précisé que son décès est dû à un coup de "lame" porté en plein coeur.