Alpes-Maritimes : l'accident de la route cachait-il un meurtre ?

  • A
  • A
Alpes-Maritimes : l'accident de la route cachait-il un meurtre ?
@ AFP
Partagez sur :

Les véhicules des deux protagonistes avaient été retrouvés accidentés samedi à La Penne. Un conducteur est mort. L'autre est suspecté d'avoir tiré sur son véhicule.

Il était d'abord considéré comme le rescapé d'un double accident de la route. Mais le conducteur est finalement suspecté de meurtre. Il aurait en effet tiré sur l'autre automobiliste impliqué dans l'accident et retrouvé mort dans son véhicule. Le conducteur, dont les raisons de ce geste restent inconnues, a été mis en examen et écroué mardi à Nice.

La piste du double accident ébranlée. Le double accident est survenu samedi après-midi, sur une route départementale du village de La Penne, dans les Alpes-Maritimes. Les secours découvrent une première voiture, retournée sur le toit, avec à l'intérieur le conducteur, inanimé. L'autre automobiliste, dont le véhicule a subi le même sort, a, lui, plus de chance. Il s'en est sorti avec quelques égratignures, qui lui valent un passage à l'hôpital, duquel il s'est échappé le lendemain, sans prévenir.

Des impacts de balles sur le corps du défunt. Surpris, les enquêteurs approfondissent alors leurs recherches, rapporte Nice Matin. Là, ils découvrent de nombreuses armes dans son véhicule accidenté. Le soir du drame les enquêteurs étaient déjà tombés sur une arme, mais comme le suspect détient un permis de chasse, cela ne les avait pas alarmés.

Au fil de leur enquête, les enquêteurs constatent également deux impacts de balles sur le véhicule de la victime. L'autopsie révèle enfin que l'automobiliste, âgé d'une cinquantaine d'années, a été atteint de deux ou trois balles dans le corps.

Les conducteurs ne se connaissaient pas. Le désormais suspect a été interpellé par les gendarmes le soir même et maîtrisé alors qu'il tendait la main vers une arme blanche dissimulée dans sa veste. Il a passé deux jours en garde à vue avant d'être déféré devant un juge de Nice.

Mais le mobile de l'homicide volontaire présumé reste encore mystérieux, selon le parquet. Le suspect a seulement reconnu "avoir tiré en l'air pour alerter les automobilistes de passage après avoir survécu à la perte de contrôle de sa propre voiture", rapporte Nice Matin.

Selon les enquêteurs, les deux conducteurs ne se connaissaient pas. Les policiers n'excluent donc pas la piste d'une dispute entre automobilistes qui aurait mal tournée.