Al-Qaïda au Maghreb islamique revendique l'attaque en Côte d'Ivoire

  • A
  • A
Al-Qaïda au Maghreb islamique revendique l'attaque en Côte d'Ivoire
L'attaque de Grand Bassam a été revendiquée par Aqmi.@ ISSOUF SANOGO / AFP
Partagez sur :

Aqmi a revendiqué l'attentat de Grand-Bassam survenu dimanche. L'organisation islamiste a même "promis" de divulguer plus de "détails" plus tard.

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l'attaque contre la station balnéaire de Grand-Bassam, à l'est d'Abidjan, qui a fait 16 morts dimanche, selon SITE, organisation américaine qui surveille les sites internet islamistes. Aqmi a mis en avant ses "trois héros" qui ont perpétré l'attaque et a promis davantage de détails plus tard, selon la même source.

16 victimes. Le président ivoirien, Alassane Ouattara a évoqué quant à lui six assaillants, qui ont été abattus après avoir tué 14 civils et deux militaires. Parmi les victimes figure un ressortissant français, a déclaré François Hollande. Le président de la République a vivement condamné un "lâche attentat" et indiqué que la France allait apporter 'son soutien logistique et de renseignement à la Côte d'Ivoire pour retrouver les agresseurs. Elle poursuivra et intensifiera sa coopération avec ses partenaires dans la lutte contre le terrorisme", a-t-il ajouté.

Cellules de crise. La France a ouvert des cellules de crise à Paris et à Abidjan après l'attaque meurtrière en Côte d'Ivoire, et diffusé des consignes de sécurité à la communauté française dans ce pays. "Tout est mis en oeuvre pour identifier les victimes et leur nationalité", a indiqué le chef de la diplomatie Jean-Marc Ayrault dans un communiqué, en annonçant la mise en place de deux numéros d'urgence. A PAris, il s'agit du 01 43 17 56 46, et à Abidjan du 00 225 20 20 05 44.

Aqmi avait déjà revendiqué l'attentat du 15 janvier dernier dans un hôtel de Ouagadougou (Burkina Faso) qui était également fréquenté par des étrangers.